SECURITE

La Police Nationale d’Haïti (PNH) a signalé ce mercredi qu’« une légion de dominicains » fait partie intégrante des gangs criminels qui opèrent sur le territoire haïtien

la police nationale d'haïti (pnh) a signalé ce mercredi qu'« une légion de dominicains » fait partie intégrante des gangs criminels qui opèrent sur le territoire haïtien

Cette révélation a été faite à travers un communiqué, qui indique que l’information a été obtenue après les aveux d’un citoyen de la République Dominicaine, identifié comme étant Molaï Ortiz Mieses, arrêté en Haïti en mai dernier pour des liens avec une femme installée dans la communauté de Laboule, à Pétion-Ville.
“Il y a une légion de Dominicains qui font partie intégrante des gangs armés opérant actuellement en Haïti”, a déclaré Ortiz Mieses lors de son interrogatoire, selon la PNH.

De même, les autorités ont souligné que le détenu avait révélé que de nombreux groupes criminels comptaient des citoyens dominicains dans leurs rangs, citant comme exemple le gang « Izo 5 Seconds » au Village de Dieu.

De plus, il a ajouté que d’autres gangs ont des “liens directs” avec les Dominicains.

Antécédents criminels

Selon le communiqué, Ortiz Mieses, 32 ans, est toujours détenu à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), où il continue d’être interrogé par les autorités locales.

Advertisements

Outre des soupçons d’appartenance à l’un d’entre eux, le créole est également accusé d’association de malfaiteurs et de séquestration.

De même, la Police haïtienne a assuré que le détenu s’est installé dans ce pays après avoir été arrêté à plusieurs reprises en territoire dominicain.

Ils précisent également qu’après avoir émigré en Haïti, Ortiz Mieses a rejoint le gang en question, prétendument dirigé par Carlos Petit-Homme, alias « Ti Makak », et dont il serait devenu le troisième chef.

“A la DCPJ, les révélations et aveux de Molaï Ortiz Mieses sont choquants et dévastateurs”, lit-on dans le communiqué précité.

De même, la PNH a indiqué qu’Ortiz Mieses a ensuite été recruté par le chef du gang « Ti Lapli », qui opérait à Grand-Ravine, devenant le bras droit de « Ti Lapli » et Ery Joselus, dit « Ti Georges ». .

Facebook Comments

Ravensley Boisrond
Journaliste, Amateur de littérature et de la photographie, grand passionné du multimédia