La prison civile de Petit-Goâve continue de compter des cadavres 

Witson Beaujour
Witson Beaujour  - Rédacteur
la prison civile de petit goâve continue de compter des cadavres  (1)

Un nouveau détenu est décédé à la prison civile de Petit-Goâve, hier lundi 26 septembre 2022, vers 6h du matin. Le cadavre est resté en état de décomposition jusqu’à la tombée de la nuit, car il était impossible de trouver un juge de paix pour faire le constat légal, selon les responsables de la prison. 

La situation dans les prisons du pays est extrêmement critique ces derniers mois. A Petit-Goâve, un autre détenu est décédé à la prison civile, suite à un malaise dans sa cellule. Son corps se trouvait dans l’une des deux cellules de cette prison. Au moment de la rédaction de cet article (1 heure 15 minutes), aucun juge de paix n’était disponible pour faire le constat et dresser le procès-verbal, malgré les efforts du chef du commissariat de la juridiction. Les juges de paix sont rares et recherchés. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

« Où se cachent-ils ? Pourtant nous sommes en période de grève générale et de fermeture du pays « , s’interroge un habitant. 

Le cadavre était en décomposition et dégageait une odeur nauséabonde. Les policiers ont fui la salle de garde à cause de la puanteur. 

Il était donc urgent qu’un juge de paix se rende au commissariat de Petit-Goâve pour ordonner l’inhumation du corps. 

En l’absence d’un juge de paix, le parquet de Petit-Goâve doit agir rapidement, sous peine de compliquer la situation des policiers en service et des autres détenus qui ne peuvent respirer, selon les habitants de Petit-Goâve. 

Rappelons que le défunt était atteint de tuberculose à la prison civile. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Witson Beaujour
Par Witson Beaujour Rédacteur
Witson Beaujour, journaliste-rédacteur, chanteur, musicien et mécanicien industriel. Passionné de reportages, de documentaires et de lecture.