La République dominicaine s’« haïtianise » à grand pas, un responsable dominicain alerte Luis Abinader 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
Photo : Roberto Cavada
Écoutez cet article

Wilson Gómez Ramírez, président de l’Institut Duartian, a déclaré le lundi 04 juillet qu’il y a, selon lui, un “processus d’haïtianisation” en République dominicaine, et que les autorités “accordent peu d’attention”. 

Le responsable appelle le gouvernement dominicain sur la nécessité d’appliquer des contrôles plus importants à la migration haïtienne en République dominicaine et d’appliquer les lois et les mandats constitutionnels qui défendent la personnalité et l’intégrité de l’État dominicain. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Si négligé le processus “d’haïtianisation” du territoire aura des conséquences pour la souveraineté du pays, a-t-il averti. 

Selon Gómez Ramírez, « Il y a des zones de quartiers occupés majoritairement par des Haïtiens, des marchés s’improvisent partout ; il y a une mauvaise situation partout. Ils occupent des bâtiments abandonnés et personne ne réagit ; dans les rues, on trouve encore des femmes avec des enfants dans les bras dans les coins, devenant en quelque sorte un fardeau pour l’État, ce qui n’est autorisé nulle part dans le monde ». 

Le président de l’Institut Duartian, Wilson Gómez Ramírez informe de la gravité de la situation : « un grand nombre de femmes haïtiennes accouchent dans le pays ; de nombreux haïtiens sans-papiers offrent des services de sécurité privés et sont même membres ou contrôlent des itinéraires de transport public de passagers dans certaines parties du pays. » 

Rappelons que l’aggravation de la situation socio-sécuritaire d’Haïti pousse des Haïtiens à fuir leur pays par milliers pour trouver refuge ailleurs, ce, qu’importe les conditions de vie. 

L’Exécutif dominicain, à sa tête le président Luis Abinader, a ordonné depuis au moins 2 ans une vaste opération de recherche et d’expulsion de clandestins haïtiens sur leur territoire. 

Parallèlement, rappelons qu’un sénateur dominicain veut à tout prix endurcir les conditions pour qu’un étranger puisse franchir les barrières dominicaines. 

Le parlementaire Carlos Gómez avait rédigé un projet de modification de la loi générale sur la migration 285-04, et visait à définir et à punir l’entrée illégale d’étrangers en République dominicaine, étant entendu que la réglementation et le contrôle migratoires dans le pays sont un droit inaliénable et souverain de l’État, pour lequel le gouvernement doit orienter sa politique migratoire vers le renforcement de l’entrée légale des étrangers et le contrôle de l’immigration irrégulière. 

Si adopté, le projet de loi permettra d’emprisonner et d’infliger des amendes aux récidivistes sans-papiers en RD, et les migrants haïtiens sont majoritaires sur le territoire voisin. 

Facebook Comments

Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.