Le droit à l’interruption volontaire de grossesse menacé par la Cour Suprême des États-Unis 

Jacky Chery
Jacky Chery
source image : slate
Écoutez cet article

Le journal américain Politico a révélé, ce mardi, que la Cour Suprême des États-Unis, dans un avant-projet d’une décision portant sur l’arrêt Roe versus Wade de 1973, envisage de mettre un terme au droit à l’avortement des femmes au niveau fédéral. 

S’appuyant sur la fuite inédite de documents, le media américain affirme que la plus haute instance judiciaire des États-Unis envisage d’annuler l’arrêt historique du Roe v. Wade datant près d’un demi-siècle dans lequel a reconnu aux femmes le droit à l’Interruption volontaire de grossesse. L’avant-projet d’une décision majoritaire rédigé par le juge conservateur Samuel Alito est daté de 10 février 2022, et doit encore faire l’objet de négociations jusqu’à sa publication avant le 30 juin, affirme le journal américain qui dit s’être procuré du document. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Dans cette proposition de texte, Samuel Alito affirme que le droit à l’avortement aux femmes était « totalement infondé dès le début », et qu’il « n’est protégé par aucune disposition de la Constitution ». Se basant sur toutes ces considérations, le juge de la Haute cour estime que l’arrêt Roe v. Wade doit être annulé. 

Si cette conclusion parvient à être adoptée par la Cour Suprême, la décision d’interdire ou d’autoriser les avortements redeviendrait, comme avant 1973, à la charge des États. Compte-tenu des avis partagés sur ce sujet aux États-Unis, la procédure à l’IVG devrait être bannie dans la moitié des États, notamment dans le sud et le centre conservateur. 

Peu après la publication de l’article de Politico, de nombreuses personnalités et associations ont réagi sur cette proposition de texte. L’organisation Planned Parenthood, qui gère de nombreuses cliniques pratiquant des avortements, qualifie de scandale l’avant-projet de la décision. « Soyons clair : c’est un avant-projet. Il est scandaleux, sans précédent mais pas final : l’avortement reste votre droit et est encore légal », a-t-il écrit sur Twitter. 

La sénatrice démocrate Amy Klobuchar quant à elle, affirme que le Roe v. Wade devrait être inscrit de toute urgence dans la loi américaine afin qu’il soit totalement protégé. « Nous devons protéger le droit à choisir et inscrire Roe V. Wade dans la loi », a-t-elle également écrit sur son compte Twitter. 

Cette Cour Suprême composée majoritairement de juges conservateurs, soit 6 juges sur neuf, dont trois que Donald Trump avait fait entrer pendant son mandat, avait déjà refusé d’empêcher l’entrée en vigueur d’une loi du Texas qui limite le droit à avorter aux six premières semaines de grossesse contre deux trimestres dans le cadre légal actuel. 

REDACTION : Jacky Chéry  

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2022 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Étudiant en Communication Sociale et en Sciences Juridiques à l'UEH, également Journaliste-redacteur à Netalkole Media. Un passionné de l'écriture et de la lecture.