ÉDUCATION

Le MENFP a honoré Grégory Saint-Hilaire à titre posthume ainsi que sa mère

Lors de la journée mondiale de l’éducation qui a eu lieu le lundi 24 janvier 2022, au tour du thème “Chanje k ap transfòme edikasyon”, le ministère de l’éducation nationale et de la Formation professionnelle a honoré  Grégory Saint-Hilaire à titre posthume ainsi que sa mère. 

Grégory Saint-Hilaire, qui serait âgé de 29 ans cette année, était un étudiant finissant en Sciences Sociales à l’École Normale Supérieure (ENS) qui avait été tué par un agent de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN), dans l’après-midi du 2 octobre 2020, à l’enceinte même de l’ENS, alors qu’il protestait pour la nomination des étudiants finissants de l’ENS dans la Fonction publique.

Cette situation avait bouleversé jusqu’aux tripes la communauté universitaire haïtienne, notamment celle de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques et de l’École Normal Supérieure. La société aussi est montée au créneau pour dénoncer ce meurtre combien choquant.

Advertisements

À l’occasion de la journée mondiale de l’éducation organisée par le MENFP dans l’intention de rendre honneur et respect à des professeurs haïtiens et  d’octroyer des permis d’enseignement en leur faveur, ladite institution en a profité pour honorer l’ancien normalien et professeur Grégory Saint-Hilaire à titre posthume.

Dans le désir de fournir plus de services dans le système éducatif en Haïti, ledit ministère a accordé des lettres de nomination aux étudiants finissants de l’École Normal Supérieure, afin qu’ils puissent prêter leur service aux fonctions publiques. Cette décision a été prise suivant un l’accord qu’avait paraphé en 2013 entre le MENFP et l’École Normale Supérieure.

 Il faut souligner que Grégory Saint-Hilaire était également un homme de combat qui avait l’habitude de participer à des mouvements pacifiques et populaires, dont la lutte pour l’amélioration de la vie des étudiants et le mouvement des Petrochallengers. Jusqu’à date, on ignore l’identité de l’agent de l’USGPN qui a mis fin à la vie de ce vaillant homme.

Facebook Comments

Stevinsonne Jeune
Stevinsonne JEUNE, journaliste et rédacteur. Étudiant finissant en sciences juridiques à l'Université d'État d'Haïti Praticien en Droit au sein du tribunal de paix de Delmas.