JUSTICE

Le Palais de justice envahi et contrôlé par le gang de Village-de-Dieu, l’ANAMAH se dit être inquiète, mais pas surprise 

le palais de justice envahi et contrôlé par le gang de village de dieu, l'anamah se dit être inquiète, mais pas surprise 

L’Association Nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH), dans un communiqué publié ce mardi 14 juin 2022, s’est dit être inquiète, mais pas surprise du fait que le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince ait été prise d’assaut par des bandits, depuis le vendredi 10 juin 2022. 

L’ANAMAH dit avoir fait un plaidoyer depuis près de quatre (4) ans pour la délocalisation du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, mais les autorités concernées tardent à accorder suite à la demande. 

“L’ANAMAH fait un plaidoyer depuis tantôt quatre ans pour la délocalisation dudit tribunal, cependant les autorités, tant du ministère de la Justice que du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, ont fait la sourde oreille à l’écho de la doyenne des associations des magistrats haïtiens”, a informé l’ANAMAH. 

Advertisements

L’Association Nationale des Magistrats Haïtiens, dit prendre acte que plusieurs ministères ont des annexes dans plus de quatre adresses différentes dans la zone métropolitaine alors que le ministère de la Justice ne parvient pas à trouver, depuis quatre ans, un espace pour loger le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, de la plus grande juridiction du pays. 

L’ANAMAH à travers ce communiqué dénonce qu’en 2019, la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) avait diligenté une enquête autour du cambriolage répété du tribunal, malgré la conclusion de l’enquête, le rapport y relatif n’a point été publié et, jusqu’à date, est resté jalousement gardé dans les tiroirs de la DCPJ. Serait-elle auteurs et/ ou complices de ces cambriolages en cascade ?”, s’interroge l’association des juges, soulignant que l’absence de sanctions dans tout pays favorise la corruption et renforce la criminalité.  

En ce sens, l’ANAMAH exhorte les autorités à prendre toutes les mesures nécessaires pour rendre fonctionnelle la juridiction de Port-au-Prince tout en exigeant du décanat et du parquet un rapport détaillé des différents dossiers, pièces à convictions et corps du délit emportés par les malfrats. 

Facebook Comments

Mackendy Filderice
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.