INTERNATIONAL

Le port du burkini désormais autorisé dans les piscines publiques à Grenoble en France, soulève des réactions 

Photo : Journal Le Monde

Grenoble autorise à partir du 16 mai dernier, le port du burkini dans les piscines publiques pour les femmes de foi musulmane. Le burkini est une combinaison en lycra couvrant le corps de la tête aux pieds, officieusement appelée burkini, contraction de burqa et de bikini. 

Une semaine de polémique, un débat houleux de 2 heures 30, 29 voix pour, 27 contre et deux abstentions, c’est ce qu’il a fallu au règlement intérieur des piscines municipales de Grenoble pour être modifié et autoriser le port du burkini, conformément au souhait du maire Eric Piolle. 

Si la modification du règlement des piscines municipales de Grenoble fait la joie des musulmanes et l’association Alliance citoyenne qui milite depuis 2019 pour ce changement, d’autres personnalités s’y opposent catégoriquement.   

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, réagissant au vote du conseil municipal, accuse le maire Piolle de rompre avec la laïcité et les valeurs de la République française. Le préfet de l’Isère quant à lui, avait fait savoir depuis dimanche, qu’il allait saisir le tribunal administratif de Grenoble, sur instruction du ministre de l’Intérieur, afin de bloquer la mesure si elle était adoptée. 

Pour ce faire, il devra faire appel à une disposition introduite par la loi sur le séparatisme votée en août 2021, qui concerne les actes portant gravement atteinte au principe de laïcité et de neutralité du service public. 

Les élus de l’opposition accusent le maire de vouloir exister dans les médias nationaux quoi qu’il en coûte.  Après le vote, ils ont fait part de leur vive déception et annoncé du même coup, des recours dès le lendemain afin d’obtenir son annulation. 

Advertisements

Le député Éric Ciotti a déposé lundi même à l’Assemblée nationale, une proposition de loi visant à interdire le burkini dans les piscines publiques. 

Balayant les objections de l’opposition, le maire de Grenoble invoque un combat féministe de santé et de laïcité parce que, soutient-il, rien n’interdit le port de vêtements religieux dans l’espace public, y compris à la piscine.  

Il soutient également que la modification du règlement intérieur des piscines municipales ne vise qu’à lever les interdits vestimentaires aberrants, et à aller à l’encontre des injonctions sur le corps des femmes.  

“Ce combat pour la liberté de leurs corps pour les femmes est un combat qui nous tient à cœur et nous voulons arrêter les interdits vestimentaires” a-t-il poursuivi. 

Ce changement de règlement autorise également la baignade seins nus pour les femmes, fait obligation d’accompagnement des mineurs à partir de 12 ans, obligation des bonnets de bain, et le délai d’expulsion est porté à un mois en cas de mauvais comportement. Il exige également des maillots de bain en tissu spécifiquement conçus pour la baignade, avec des formes ajustées près du corps et un usage réservé à la piscine. Les maillots de bain-short et les tenues non ajustées donc plus longues que la mi-cuisse seront interdits. 

Facebook Comments

Sam Sarah Devilus
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.