L’école normale supérieure en France donne un séminaire sur les œuvres de Beyoncé 

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus  - Rédactrice
l'école normale supérieure en france donne un séminaire sur les œuvres de beyoncé 

Du 24 novembre 2022 au 9 février 2023, l’école normale supérieure française offrira un séminaire sur les œuvres de Beyoncé, où ses productions, discours ainsi que leurs répercussions dans le monde seront étudiés. 

Avec la sortie de son dernier album Renaissance en Juillet 2022, Beyoncé s’est offert le meilleur démarrage de l’année pour une artiste féminine, et est ainsi devenue la première artiste féminine avec sept albums consécutifs, au sommet du classement des meilleures ventes d’albums. Mais pour elle, le succès ne s’arrête pas là, car la prestigieuse école normale supérieure, compte offrir un séminaire aux étudiants, sur celle qui figure dans la liste des stars les plus puissantes du magazine Forbes. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

“Beyoncé : nuances d’une icône culturelle”, c’est sous ce thème que les étudiants de l’école normale supérieure vont étudier les œuvres de Queen Bey. Cette série de cours veut mettre en perspective l’image de Beyoncé ainsi que son impact sur la société. 

Ce séminaire veut aussi appréhender dans un sens pluridisciplinaire, les problématiques que soulève l’orientation artistique de l’artiste, aussi bien par l’histoire de l’art, les littératures contemporaines, l’histoire ou la philosophie, selon le formulaire d’inscription, et remettre en cause la scission entre une culture dite légitime et savante et une culture populaire stigmatisée. 

Au programme de ce cycle, des sous thèmes comme “Beyoncé, reprises et réappropriations”, avec le philosophe Richard Mèmeteau, ou encore “Une rhétorique de l’image à la croisée des influences : Beyoncé et le jeu des références” par Keivan Djavadzadeh, maître de conférences à l’université Paris-8, seront vus. 

D’autres conférences comme “Féminismes et féminisme pop : différence de degré ou de nature ?” ou “‘Il n’y a pas que Beyoncé’ : contestations afro féministes et féministes” étudieront aussi les engagements de la chanteuse. Son style musical ne sera pas mis de côté durant ce programme, et sera abordé dans la conférence “Vers une pop cultivée : Beyoncé et l’impact des syncrétismes musicaux”, qui sera animée par Emmanuel Parent, maître de conférences à l’université Rennes-2. 

Ce n’est pas la première fois qu’une grande école dispense des cours sur Beyoncé, en 2017, l’université de Copenhague au Danemark a proposé un cours sur l’interprète de Break my soul, par le musicologue norvégien Erik Steinskog. À travers l’étude de clips et de prestations de la chanteuse, Erik Steinskog a voulu initier ses étudiants aux notions et théories de l’afro féminisme. 

L’école normale supérieure (ENS) est un établissement d’enseignement supérieur public, qui assure la formation de chercheurs et d’enseignants, dans les disciplines littéraires, scientifiques et technologiques depuis 1794. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Par Sam Sarah Devilus Rédactrice
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.