L’émir de Dubaï, Mohammed ben Rached al-Maktoum condamné à verser plus de 640 millions d’euros à son ex-épouse et leurs enfants 

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
source image : LCI
Écoutez cet article

La justice anglaise a condamné hier mardi 21 décembre l’émir de Dubaï, à verser une somme colossale de plus de 640 millions d’euros à son ex épouse et à leurs deux enfants, suite à son divorce.  

Cette bataille juridique qui à durée deux ans, a révélé enlèvement, fuite en bateau et piratage informatique au sein de la famille du souverain. En effet, sa sixième épouse, la princesse Haya de Jordanie avec qui il divorce, s’était enfuie à Londres en 2019, emmenant avec elle leurs deux enfants, Mohammed ben Rached al-Maktoum, avait, de son coté, autorisé le piratage du portable de son epouse et a réussi à emporter 24 heures de conversations téléphoniques et environs 500 photographies. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

L’émir devra effectuer des paiements pour leurs enfants Al Jalila, 14 ans, et Zayed, neuf ans, qui pourraient atteindre au total 290 millions de livres (plus de 340 millions d’euros) pour couvrir la pension alimentaire et les frais liés à leur sécurité, selon le jugement du tribunal des affaires familiales.  

Le juge Moor a expliqué que compte tenu de leur statut et des menaces générales de terrorisme et d’enlèvement auxquelles les enfants sont confrontés, ils sont particulièrement vulnérables et ont besoin d’une sécurité renforcée pour assurer leur sûreté dans ce pays, soulignant que la principale menace à laquelle ils sont confrontés actuellement vient du souverain lui-même, et non de sources extérieures et qu’il avait harcelé et intimidé la princesse Haya de Jordanie avant son départ pour Londres et jusqu’à date. 

Un porte-parole du souverain a déclaré que ce dernier a toujours veillé à ce que ses enfants soient à l’abri du besoin et qu’il n’a pas l’intention de commenter davantage la décision du tribunal sur l’aspect financier. 

Ces compensations financières record dépassent celles accordées en 2016 par un tribunal anglais à l’ex-épouse du milliardaire russe Farkhad Akhmedov, Tatiana Akhmedova. Elles étaient élevées à 453 millions de livres, soit 531 millions d’euros. 

 

Facebook Comments

Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Posté par Sam Sarah Devilus
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.