INTERNATIONAL

L’émissaire des USA en Haïti, Daniel Foote a Jeté l’éponge

Écoutez cet article

 

L’envoyé spécial des États-Unis en Haïti a démissionné pour protester contre le « traitement inhumain des migrants » de son pays, une décision qui représente la critique interne la plus acerbe à ce jour de la gestion par l’administration Joe Biden des migrants haïtiens.

  

Dans une lettre de démission, Daniel Foote, ancien ambassadeur en Zambie, a déclaré qu’il ne pouvait pas être associé à « une décision inhumaine et contre-productive d’expulser des milliers de réfugiés haïtiens.

  

Foote a en outre critiqué la politique américaine à l’égard d’Haïti et a déclaré que l’administration Biden avait ignoré ses conseils.

  

« Notre approche politique envers Haïti reste profondément imparfaite et mes recommandations ont été ignorées et rejetées, lorsqu’elles ne sont pas éditées pour projeter un récit différent du mien », a écrit Foote dans la lettre obtenue par NAK-MEDIA.

  

Un porte-parole du département d’État a reconnu la démission de Foote dans une déclaration, déclarant : « Nous remercions l’ambassadeur Foote pour son service dans ce rôle.

  

« Les États-Unis restent déterminés à soutenir une migration sûre, ordonnée et humaine dans toute notre région, et nous nous engageons avec des partenaires tout au long du corridor migratoire pour leur faire comprendre notre responsabilité partagée en matière de gestion humaine des migrations, qui comprend l’application des lois sur la migration et la protection des populations vulnérables, « , a déclaré le porte-parole.

La démission de Daniel Foote intervient alors que l’administration de Joe Biden fait face à une réaction violente pour sa gestion des migrants haïtiens à la frontière américano-mexicaine à Del Rio, au Texas.

  

Des milliers d’Haïtiens cherchent à entrer dans le pays, et les images cette semaine d’agents frontaliers à cheval rassemblant des migrants ont attisé l’indignation.

Advertisements

  

Les démocrates ont également critiqué la reprise des vols expulsant les Haïtiens vers la nation insulaire, qui a récemment subi un grave tremblement de terre en août un mois après l’assassinat de Jovenel Moise.

  

Les États-Unis ont renvoyé plus de 500 Haïtiens via des vols qui ont commencé le dimanche 19 aout 2021.

  

Daniel Foote a été nommé envoyer spécial pour Haïti fin juillet à la suite de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse. Il avait auparavant été chef de mission adjoint en Haïti.

  

Dans sa lettre de démission, Foote a décrit un pays embourbé dans la pauvreté et la violence des gangs et a déclaré que le peuple haïtien « ne peut tout simplement pas soutenir l’injection forcée de milliers de migrants de retour manquant de nourriture, d’abri et d’argent sans une tragédie humaine supplémentaire et évitable ».

  

« L’État effondré est incapable de fournir la sécurité ou les services de base, et davantage de réfugiés alimenteront davantage le désespoir et la criminalité », a écrit Foote. « L’augmentation de la migration vers nos frontières ne fera qu’augmenter à mesure que nous ajouterons à la misère inacceptable d’Haïti. »

  

Il a également critiqué les États-Unis pour leur implication dans les retombées politiques qui ont suivi l’assassinat, soutenant le Premier ministre de facto, et a averti que de telles interventions ont « constamment produit des résultats catastrophiques ».

« L’orgueil qui nous fait croire que nous devrions choisir le gagnant encore une fois est impressionnant », a écrit Daniel Foote.

Ravensley Boisrond
Journaliste, amateur de littérature et de la photographie, grand passionné du multimédia

    Tu pourrais aussi aimer

    Plus dans:INTERNATIONAL