Les États-Unis évaluent la demande d’Haïti pour l’envoi de troupes étrangères 

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
les États unis évaluent la demande d'haïti pour l'envoi de troupes étrangères 
Écoutez cet article

Les États-Unis évaluent la demande du gouvernement haïtien d’envoyer des troupes étrangères pour faire face à la grave crise dont le pays fait face à l’heure actuelle, a déclaré ce jeudi 13 Octobre 2022 la Maison Blanche. 

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, a noté dans un appel avec des journalistes que Washington étudie la demande de l’exécutif du Premier ministre, Ariel Henry, « en coordination avec ses partenaires étrangers » et qu’il n’avait pour l’instant aucune annonce à faire à ce sujet. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

Entre-temps, M.Kerby a indiqué que les États-Unis se sont concentrés sur la détermination « de qui peut être responsable de la violence » et sur l’augmentation de son soutien pour faire face à la pénurie de carburant en Haïti, tout en rappelant que la situation de sécurité perturbe le flux d’aide humanitaire, dont l’un de ses objectifs est d’arrêter l’épidémie de choléra. 

À cet égard, il a souligné que la plus grande priorité des États-Unis en Haïti est que l’aide humanitaire, « qui est absolument cruciale et vitale », atteigne le plus grand nombre d’Haïtiens qui en ont besoin. 

En effet, dans une lettre adressée au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, Henry a appelé la semaine dernière à la solidarité des « pays amis d’Haïti » qui ont la capacité de « déployer sans délai une force armée internationale spécialisée pour faire face à la crise humanitaire ». 

De son côté, Guterres a proposé dimanche dernier d’envoyer en Haïti une « force d’action rapide » composée de militaires d’un ou de plusieurs pays dans l’objectif d’aider le gouvernement dirigé par le neurochirurgien à reprendre le contrôle de la Capitale Haïtienne où des gangs armés font la loi. 

Cependant, le gouvernement américain a imposé ce Mercredi 12 Octobre 2022 des restrictions de visa aux responsables et anciens responsables haïtiens impliqués dans la violence de rue par des gangs criminels et d’autres organisations. 

Lors d’un appel avec des journalistes, un haut responsable de l’administration américaine a estimé qu’il était « prématuré » de parler d’une présence de sécurité américaine en Haïti, lorsqu’il a été interrogé sur un hypothétique envoi de forces, ajoutant que son pays explore « plusieurs options » avec ses partenaires internationaux, ce qui ne doit pas nécessairement être limité à des « bottes sur le terrain ».
 

Facebook Comments

- Advertisement -
TAGGED:
Partagez cet article
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.