Les États-Unis sont prêts à aider Haïti, mais ils dissimulent l’intention de déployer une force militaire dans le pays  

Netalkole Media
Netalkole Media
les États unis sont prêts à aider haïti, mais ils dissimulent l'intention de déployer une force militaire dans le pays  
Écoutez cet article

De hauts responsables américains sont actuellement à Port-au-Prince pour des entretiens avec les autorités haïtiennes, des représentants de l’opposition et de la société civile. Déplacement une semaine après la demande officielle d’intervention étrangère du Premier ministre haïtien pour tenter de libérer le pays des gangs.  Après des mois d’immobilisme, les États-Unis montrent les premiers signes d’engagement avec des mesures annoncées mercredi 12 octobre. 

Le Secrétaire d’État américain Antony Blinken confirme le déploiement dans les prochains jours d’une assistance sécuritaire à la Police Nationale d’Haïti pour renforcer sa capacité à lutter contre les gangs.  Il n’y a pas plus de détails sur la nature de cette « assistance ». 

- Advertisement -
Ad imageAd image

De hauts responsables américains suggèrent « qu’il est prématuré de parler d’une présence sécuritaire américaine ».  Des réserves donc sur l’envoi de troupes au sol, à quelques jours des élections de mi-mandat, voire sur la direction d’une force internationale de stabilisation éventuellement décidée par le Conseil de sécurité de l’ONU dans les prochains jours. 

Restrictions de visa 

« Si ce n’est pas les États-Unis, alors qui ?  Demande le Miami Herald.  Aucun autre pays n’a exprimé la volonté d’envoyer des troupes en Haïti, comme l’a exigé le Premier ministre haïtien.  Le journal se demande comment l’aide humanitaire promise par Washington, notamment pour faire face à l’épidémie de choléra, pourra être acheminée lorsque les grands axes routiers seront remis aux gangs. 

Les États-Unis annoncent également des restrictions de visa à l’encontre des responsables haïtiens – acteurs politiques, économiques – et leurs familles, « impliqués dans le fonctionnement de ces bandes armées.  Le département d’État dit avoir identifié un premier groupe de personnes et indique que d’autres sanctions seront annoncées prochainement. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Restez informé(e) 7 jours sur 7, 24h sur 24, des événements marquants de l’actualité haitienne et internationale.