Les résidents de l’hôpital La Providence aux Gonaïves demandent l’aide du MSPP

Witson Beaujour
Witson Beaujour  - Rédacteur
les résidents de l'hôpital la providence aux gonaïves demandent l'aide du mspp

Les médecins résidents de l’hôpital La Providence aux Gonaïves sont descendus dans la rue pour dénoncer les abus dont ils ont été victimes pendant des mois de service social pour lesquels ils n’ont rien reçu en retour. La situation s’est encore aggravée lorsque le directeur médical de l’hôpital en question, le Dr Excène Joseph, leur a demandé de fournir leurs services pendant trois mois supplémentaires dans les mêmes conditions.

Dans une lettre adressée au ministre de la Santé publique et de la population, Alex Marx Larsen, en date du 31 octobre 2022, les résidents des services sociaux de l’hôpital La Providence ont expliqué leur situation. “Nous vous écrivons pour vous exposer notre situation critique, car le directeur médical de l’hôpital nous a demandé de rester à l’hôpital pendant trois mois supplémentaires, ce qui pourrait représenter six mois ou plus, et le MSPP officiel a arrêté le processus », peut-on lire dans la lettre en question.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Selon les informations fournies, les résidents ne reçoivent aucune allocation et tout est payé de leur poche. Afin de les obliger à servir trois (3) mois de plus, le directeur médical leur a refusé l’accès aux données épidémiologiques de l’hôpital afin de rédiger un rapport de fin de service.

En outre, les résidents ont profité de l’occasion pour évacuer leurs frustrations. “Notre année de service social a commencé le mardi 19 avril 2022, bien que nous ayons soumis notre lettre d’affectation au bureau du directeur médical le jour même où nous l’avons reçue du bureau du département, le lundi 14 février, ce qui nous a pris deux (2) mois pour faire des allers-retours entre Port-au-Prince et la ville des Gonaïves sur une base hebdomadaire », poursuit la lettre en question.

Les problèmes rencontrés par les médecins résidents pendant leur séjour à l’hôpital La Providence sont nombreux. “Parmi les problèmes auxquels nous avons été confrontés, il y a eu un manque d’eau pendant des semaines, ce qui nous a empêchés de nous laver, de cuisiner, de nettoyer et, surtout, de satisfaire nos besoins physiques”. Dans leur lettre, ils déplorent : il est important de savoir que plus d’un quart des résidents ne vivent pas dans des logements hospitaliers et qu’ils rencontrent des difficultés et sont souvent agressés tous les matins lorsqu’ils se rendent au travail et rentrent chez eux.

Il est à noter que les résidents travaillent tous les jours, du lundi au dimanche, de 8 h à 4 h PM, sans aucune indemnité. Selon les informations fournies dans la lettre, ils ont clairement indiqué qu’ils n’avaient reçu aucune formation ni aucun séminaire, malgré les demandes adressées au responsable académique et au directeur médical.

Il convient de noter que la situation des infirmières est différente. Le directeur des soins infirmiers les a mieux traités et n’a pas demandé à ce qu’on lui accorde trois mois de plus.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Witson Beaujour
Par Witson Beaujour Rédacteur
Witson Beaujour, journaliste-rédacteur, chanteur, musicien et mécanicien industriel. Passionné de reportages, de documentaires et de lecture.