L’OPC demande aux pays de la région de cesser les déportations massives des Haïtiens en quête de bien-être 

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice
Ratman gaz : OPC mande otorite yo pou yo Goumen kont mache ilegal pwodwi petwòl yo 
Écoutez cet article

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale des réfugiés sous le thème  » Le droit de demander d’asile », ce lundi 20 juin 2022, l’Office de la protection du citoyen (OPC) demande aux pays de la région de cesser les déportations massives des Haïtiens, en quête de bien-être et de sécurité. 

En effet, dans une note qui a été publiée par l’institution nationale, dont la rédaction de NetAlkole Média détient une copie, l’OPC a souligné que pour la période allant de septembre 2021 à mai 2022. Environ vingt-six mille (26 000) Haïtiens sont refoulés des États Unis d’Amérique (USA). Près de neuf mille (9 000) autres déportés de la République Dominicaine pour le seul mois de mai. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

« En dépit de la détérioration de la situation socio-politique, Haïti accueille des réfugiés et des demandeurs d’asile venant de différentes régions du monde », a informé l’OPC, tout en saluant l’engagement du bureau du haut-commissariat des Nations-Unies en Haïti pour les Réfugiés pour son appui technique qui a permis au Gouvernement haïtien de consentir des efforts à la suite d’un accord qui a été conclu en octobre 2014. 

L’Opc précise que, entre le 24 avril et le 20 mai 2022, la vague d’affrontements entre les bandes armées au nord de la capitale de Port au Prince provoqué le déplacement de plusieurs dizaines de milliers de personnes contraintes de fuir leur domicile afin de se réfugier, dans des familles d’accueil pour la plupart, ou dans des camps de fortunes. 

 » Selon les données officielles, plus de 16 800 déplacés incluant des personnes appartenant à des groupes vulnérables ont été identifiés. Martissant, Fontamara, Croix-des Bouquets, Pernier, Bel-Air, bas-Delmas et la plaine du cul-de-sac sont parmi les zones les plus affectées. Certains sont réfugiés. D’autres ont choisi de laisser le pays de façon clandestine », a détaillé l’OPC dans la note portant la signature du protecteur du Citoyen, Renan HEDOUVILLE. 

En outre, L’Office de la Protection du Citoyen appelle au soutien et à la solidarité de la communauté internationale, particulièrement les pays de la région, en faveur des Haïtiens qui tentent d’entrer chez eux fuyant la situation économique et sécuritaire. 

Facebook Comments

- Advertisement -
TAGGED:
Partagez cet article
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.