POLITIQUE

Plusieurs structures politiques invitent le Premier ministre Ariel Henry a appliqué l’Accord du 11 septembre et résoudre le problème de l’insécurité dans le pays  

L'EMNA dénonce l'ingérence de la communauté internationale, et critique la participation du Premier ministre Ariel Henry au Sommet des Amériques

Lors d’une conférence de presse ce lundi 23 mai 2022, plusieurs organisations progressistes et partis politiques exhortent le chef du gouvernement, Dr Ariel Henry a appliqué formellement l’Accord Politique du 11 septembre, et employer des mesures drastiques pour résoudre le problème de l’insécurité dans le pays, ce fléau qui empêche la population haïtienne de vivre dans le pays sans crainte. Et annonce deux journées de mobilisation pour exiger la démission du Dr Ariel Henry, si et seulement si, il refuse d’agréer leurs demandes. 

En effet, selon le coordonnateur général du mouvement socio-politique, Ayisyen ann panse Ayiti ( AAPA), Etzer Jean Louis, le Premier ministre Ariel Henry ne respecte pas son engagement d’appliquer rigoureusement l’Accord du 11 septembre, malgré les situations difficiles, selon lesquelles la population haïtienne est confrontée, des problèmes comme les prix des produits de base qui augmentent au jour le jour entre autres, Jean Louis déplore le silence du Premier ministre qui ne fait aucun effort pour apaiser la misère de la population haïtienne.  

De ce fait, les membres de ces organisations politiques ont donné un ultimatum au Chef du gouvernement, soit que le Premier ministre Ariel Henry répondre à leurs exigences, qui est d’appliqué l’Accord du 11 septembre et résoudre le problème d’insécurité dans le pays, soit que le Neurochirurgien fait ses bagages et quitte la Primature de la République. 

Advertisements

Par ailleurs, Eduard St-Fleur, le coordonnateur général de Modòd, condamne la passivité des autorités gouvernementales qui ne font rien pour annihiler le pouvoir des gangs armés qui font la loi sur le territoire national. Selon lui les politiciens sont de mèche avec les bandits qui sèment le deuil dans les familles Haïtiennes. “Les malfrats ont trop de latitude pour effectuer leurs sales besognes”, a-t-il précisé 

En outre, les responsables de ces organisations politiques annoncent deux journées de mobilisation les 28 et 28 mai 2022, afin de forcer le gouvernement en place à assumer leurs responsabilités par rapport a la population haïtienne qui soufre. Les responsables appellent également la population haïtienne à prendre part à ces deux journées de mobilisation pour exiger le chef du gouvernement Ariel Henry, d’appliquer l’Accord du 11 septembre et résoudre le problème de banditisme. 

Facebook Comments

Mackendy Filderice
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.