QUO VADIS HAÏTI ? 

Netalkole Media
Par Netalkole Media

S’il est vrai qu’il n’existe plus ce mode de vie à l’haïtienne, caractérisé par l’harmonie, la courtoisie, la convivialité et le respect d’autrui, nul ne peut nier l’importance que revêtent certaines dates de l’année, de par la gloire, la fierté, la liesse ou l’émotion qu’elles éveillent dans notre conscience de peuple fier de notre héritage historique. Force est de constater ce que la triste réalité socioéconomique et les adversités politiques amenuisent ce qui restait d’honneur et de sentiment nationaliste au cœur du peuple haïtien. 

L ’actualité politique est alarmante.  Plus rien n’existe de notre fierté de peuple dont l’histoire a émerveillé l’humanité entière.  

- Advertisement -
Ad imageAd image

Quo vadis Haïti !  

Aujourd’hui toutes les dates qui ont marqué les hauts faits de notre histoire épique sont jetées aux oubliettes.  Le problème auquel notre société fait face aujourd’hui, à côté d’être politique, économique et social est surtout et avant tout UN PROBLEME D’IDENTITE NATIONALE. C’est ce sentiment d’appartenir à la nation haïtienne qui ne hante plus les haïtiens tous azimuts. Ce sentiment consiste en une intériorisation de repères identitaires résultant de la visibilité permanente des POINTS COMMUNS DE LA NATION. Ces repères peuvent prendre la forme de : SYMBOLES. (Histoire, héros, drapeau, patrimoine national, sites et dates historiques, hymne national) ;  

Institutions publiques : (palais national, parlement, tribunaux, mairie, école, temples religieux, université) ;  

Personnalités : Président, Magistrat Sénateur, Député, Bâtonnier, Professeur, Autorités religieuses, directeurs d’écoles, doyens d’universités etc.) C’est à l’Etat qu’il revient d’imprégner les individus de ces symboles dès leur enfance. 

Le moment n’est plus aux manipulations et aux supercheries politiques. A l’occasion de la commémoration de la bataille de Vertières, sans excès de chauvinisme, il n’est pas de trop de raviver le patriotisme haïtien en rappelant qu’Haïti n’est pas un pays comme les autres. 

Quand on en parle, on se rappelle les hauts faits de nos ancêtres. Dans l’union, ils ont trouvé la force et le génie pour marquer l’humanité en triomphant d’un ordre mondial tyrannique et ségrégatif pour nous léguer cette terre en héritage. Vertières en est notre symbole ! 

Nous serons tous coupables de crime de haute trahison si nous laissons se gaspiller l’héritage de notre chère Haïti que nous voulons immortelle. 

Par : Paul Rachel Cadet av. Citoyen engagé 

Texte réédité et adapté à l’occasion. 

18 novembre 2021  

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2021 

 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Restez informé(e) 7 jours sur 7, 24h sur 24, des événements marquants de l’actualité haitienne et internationale.