RENAGSANG met en garde contre un « approvisionnement insuffisant en poches de sang »

Witson Beaujour
Witson Beaujour
Photo : RENEAGSANG
Écoutez cet article

Le Réseau national des groupes sanguins rhésus négatifs (RENAGSANG) a tiré la sonnette d’alarme sur le manque de poches de sang vitales. Mme Nancy Lainé, coordinatrice du RENAGSANG, s’est dite outrée par le laxisme des autorités face à la crise actuelle, qui paralyse les activités dans tous les secteurs du pays.

Par le biais d’un communiqué de presse, elle rappelle que le système de santé haïtien, précaire depuis des années, fait partie des besoins vitaux de la population, surtout avec la résurgence du choléra.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Le Réseau National de Sang Rhésus Négatifs (RENAGSANG) est préoccupé par le climat de grave violence qui règne dans le pays suite à la récente décision du gouvernement d’augmenter le prix des produits pétroliers à la pompe.

Ce climat de violence et de protestation continue a eu un impact sérieux sur les opérations du Centre national de transfusion sanguine.

En conséquence, les parents des patients se sont plaints d’un ralentissement des services en raison d’un manque de personnel, ainsi que d’une panne totale dans l’organisation des activités de collecte de sang, qui devraient normalement permettre le réapprovisionnement des poches de sang pour le CNTS.

Selon Nancy Lainé, plusieurs collectes de sang ont dû être annulées en raison du manque de carburant, ce qui a réduit la capacité des donneurs de sang réguliers à se déplacer.

Conscient des problèmes causés par le manque répété de dons de sang, RENAGSANG a appelé les autorités haïtiennes à comprendre que la vie des gens étant en jeu, certaines choses ne peuvent être mises en attente et qu’elles doivent assumer leur responsabilité de dirigeants pour assurer un minimum de moyens de subsistance à cette population mourante.

L’agence a également invité des responsables de l’Institut national des statistiques à trouver une formule qui permettrait aux donneurs réguliers qui le souhaitent de faire des dons. Le coordinateur a déclaré que même en période de grands troubles, les autorités ont la responsabilité de garantir le droit à la santé de la population.

Conscient que le personnel du CNTS est également touché par la crise multiforme qui secoue le pays, le Réseau National de Sang Rhésus Négatifs estime qu’il appartient aux décideurs politiques de prendre les décisions nécessaires pour éviter que certaines personnes ne meurent à cause du manque de poches de sang dans le pays. 

Facebook Comments

- Advertisement -
TAGGED:
Partagez cet article
Witson Beaujour, journaliste-rédacteur, chanteur, musicien et mécanicien industriel. Passionné de reportages, de documentaires et de lecture.