Sanctions contre les élites politiques : pour Me. Samuel Madistin, cette décision est favorable à Haïti

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice  - Rédacteur
sanctions contre les élites politiques  pour samuel madistin, cette décision est favorable à haïti

Les sanctions prises par les États-Unis et le Canada, contre l’ancien parlementaire Youri Latortue et le président du Sénat Joseph Lambert, ont suscité de nombreuses réactions au sein de la société haïtienne, notamment dans la classe politique.

En effet, Me Sameul Madistin lors de son passage ce Dimanche 6 Novembre 2022 sur les ondes de la radio Magik9 a réagi aux sanctions du Canada et des États-Unis contre les personnes liées aux gangs armés en Haïti, en partageant son opinion, selon lui, c’est une décision favorable au peuple Haïtien.

- Advertisement -
Ad imageAd image

“Cette décision, prise par le Canada et les États-Unis est très favorable pour le peuple haïtien”, a martelé l’ancien Parlementaire, expliquant que “ça va permettre à ceux qui financent les gangs et autres, de réorienter leur argent, de financer de préférence les jeunes dans les universités plutôt que la politique et les gangs armés qui rendent difficile la vie quotidienne des familles haïtiennes”.

D’un autre côté, M. Madistin a indiqué, que dans un pays où le système judiciaire fonctionne normalement, les pays qui ont pris la sanction pourrait s’asseoir avec les autorités du pays pour assurer un suivi dans le cadre de la coopération.

” Dans leur comportement, ils peuvent lever la sanction de ceux qui ont été sanctionnés à un moment donné, ils peuvent la lever ou la mettre à plus tard. Par conséquent, les sanctions ne sont pas éternelles “, a-t-il informé, juste avant de souligner que si les sanctions sont liées à des mobiles criminels, il y aura une éventuelle affaire ordonnée, donc, les avoirs de ces derniers peuvent être gelés, ils peuvent être saisis et transférés à l’Etat ou à l’éventuelle victime.

À noter qu’Haïti fait actuellement face à des crises globales et est instable depuis l’assassinat en 2021 de l’ancien président Jovenel Moise. Le gouvernement d’Ariel Henry s’est tourné vers le Canada pour obtenir de l’aide afin d’éliminer avec succès la violence des meutes. Alors qu’Ottawa considère ses étapes adjacentes, la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a déclaré que le Canada visait les Haïtiens saillants, aux côtés des États-Unis, avec des sanctions.

Cependant, les personnes sanctionnées le vendredi 4 novembre dernier, sont Joseph Lambert, président du Sénat haïtien, et Youri Latortue, ancien président du Sénat entre 2017 et 2018.

Les sanctions viendraient de l’implication de certains parlementaires qui financent des gangs et trafiquent de drogue depuis plus de 20 ans.

Par conséquent, le Canada et les États-Unis disent vouloir freiner tous ceux qui financent les mauvaises actions et sèment le trouble dans le pays.

Les mesures d’appel s’appliquent une interdiction de transactions, gelant efficacement les avoirs immodérés qu’ils détiennent avec succès au Canada, et aux États-Unis.

Les États-Unis et le Canada étudient actuellement la possibilité d’intervenir avec des forces militaires étrangères sur le territoire national dans le but de rétablir la sécurité et d’apporter une aide humanitaire, spécialement en raison de l’épidémie de choléra dans le pays.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.