ECONOMIE

Un regard sur les crédits bancaires

Le besoin de financement est tellement crucial qu’il incite les ménages, les entreprises à se soustraire à des crédits auprès des institutions financières. Ces dernières, pour obtenir le crédit, sont contraints à strictement respecter les normes de crédit, qui s’accompagne d’un fonds de garantie.

Suivant la politique de crédit adoptée par l’institution financière, les emprunteurs éligibles sont soumis à verser des intérêts qui varient en fonction de la politique de crédit et de la durée de l’emprunt. La souscription à un crédit bancaire nécessite, entre autres, un fonds de garantie. En plus de reconstituer le capital emprunté, l’emprunteur se doit de verser les intérêts fixés au préalable.

Le crédit est une « promesse de paiement », les banques, pour s’assurer que cette promesse ne se rompe pas, exigent des conditions dont le fonds de garantie est un élément constitutif.

Les banques occupent une place importante dans l’octroi du crédit sur le marché économique. Le crédit bancaire, comme tout autre crédit, renferme des normes suivant la politique préétablie par l’institution en question. En cas de demande, les souscripteurs d’emprunt sont donc assujettis à un ensemble de règles à des fins de respecter la période de crédit et la procédure de recouvrement, pour ne citer que ceux-là.

Advertisements

Pour certains, le crédit bancaire est contraignant, en raison du fonds de garantie exigé. Ils estiment que s’ils décident de se soustraire au crédit c’est parce qu’ils sont dans l’incapacité de répondre à leur besoin. En effet, la politique de crédit peut être sévère. Ainsi, les conditions de crédit sont plus ou moins rigides. Toutefois, le fonds de garantie est un élément important dans la procédure. Celui-ci tend à démontrer la condition économique du demandeur. De fait, tous les ménages ou entreprises ne sont pas susceptibles d’être éligible pour le crédit. Ces derniers doivent détenir une réserve d’actif capable de compenser leur insolvabilité, d’où ce fameux « fonds de garantie. »

Si le crédit bancaire est un issu favorable au financement des startups, des activités de tout genre, il est notamment un outil utile pour couvrir des dépenses personnelles (prêt personnel), l’acquisition d’un bien de consommation durable (prêt à la consommation) et pour acquérir une propriété (prêt hypothécaire) avec une hypothèque comme patrimoine immobilier du souscripteur qui peut être saisi par l’établissement bancaire en cas de non-remboursement.

Entre autres, les crédits octroyés aux entreprises commerciales, les startups ou les petites et moyennes entreprises (PME) encouragent la productivité. Leur crédit est à des fins d’investissement, qui, au long terme, peut générer des revenus pouvant leur permettre de respecter la procédure de remboursement à laquelle ils ont été souscrits. Les gestionnaires financières encourageront beaucoup plus ce prêt au détriment des prêts personnels.

Notons que le crédit bancaire est utilisé en partie par les créateurs d’entreprise qui voit en ce service une solution de financement pour leur activité en herbe. Pour obtenir le crédit, l’entrepreneur se doit d’être convaincant dans sa démarche. Bien préparé son projet est un atout et par-dessus tout, être cohérent. L’impact social de la création et les moyens de remboursement bien détaillé sont des paramètres qui peuvent séduire l’établissement bancaire.

Facebook Comments