INSECURITE

Canaan, la nouvelle zone rouge de la région métropolitaine de Port-au-Prince

Photo : OIM/Emily Bauman

Les résultats sont généralement les mêmes dans toutes les zones qui ont été construites sous forme de bidonville. Ces zones avec tant de constructions anarchiques sont généralement les principaux foyers de bandits armés. Canaan n’a pas pu se faire l’exception à la règle. Près de douze ans après sa fondation, cette localité créée après le séisme du 12 janvier 2010 est pratiquement devenue une zone de non-droit de plus de la région métropolitaine. 

À l’image de presque tous les autres quartiers populaires ou bidonvilles de Port-au-Prince, Canaan est depuis plusieurs mois un territoire de plus contrôlé par les gangs armés. Comme à Martissant, les routes nationales passant par Canaan deviennent de plus en plus difficile d’accès. Des hommes lourdement armés font irruption au quotidien sur la voie publique pour détourner des marchandises et commettre un nombre incalculable de forfaits. 

Après les premières hostilités lancées par les groupes armés du Canaan 70 et 50 après les évènements du Peyi Lòk de 2019, les foyers de gangs ont nettement élargi leurs tentacules sur cette localité. Depuis plusieurs mois, les quartiers du Canaan 1, 3, 2, 5 et “Mache Patience” sont soumis au terrorisme de ces hors la loi. 

Des rafales de tirs automatiques sont entendues à longueur de journée et de nombreux résidants ont déjà abandonner leurs maisons, rapportent certains habitants de cette localité. Fin mai, il a fallu l’intervention de la PNH et des Forces armées d’Haïti pour ramener la circulation sur la route nationale #4 qui a été contrôlée par les gangs. 

Advertisements

Certains espaces qui ont été auparavant le centre des activités du marché informelles sont depuis plusieurs mois transformés en zone abandonnée. Les zones périphériques du Centre olympique de Bon-Repos sont mis sous surveillance permanente des blindés afin de limiter les bandits dans leurs actions. 

Quoique inquiétante, presque personne n’en parle de cette situation qui peine à être résolue. La Police Nationale d’Haïti, malgré ses moyens limités, ont déjoué à plusieurs reprises certaines tentatives de ces bandits. Un avocat du barreau de la Croix-des-Bouquets a failli être enlevé à Canaan 3 récemment si les forces de l’ordre n’ont pas été présent au moment du rapt. 

Les routes nationales #3 et 4 sont des routes stratégiques reliant toute la partie Nord du pays au département de l’Ouest. Les transports interurbains sont de plus en risqués en empruntant la zone de Canaan qui constitue un problème de plus pour les forces de l’ordre dans la lutte contre l’insécurité. 

Facebook Comments

Jacky Chery
Étudiant en Communication Sociale et en Sciences Juridiques à l'UEH, également Journaliste-redacteur à Netalkole Media. Un passionné de l'écriture et de la lecture.