NETALKOLE

Il y a ceux qui croient qu’ils sont plus intelligents qu’ils ne le sont réellement : l’effet Dunning-kruger 

il y a ceux qui croient qu'ils sont plus intelligents qu'ils ne le sont réellement l'effet dunning kruger

On connaît tous au moins une personne qui surestime ses capacités et son intelligence, alors qu’il n’est même pas à 1% de la qualification qu’il croit avoir, et une autre qui est super brillant et qui sous-estime ses compétences. C’est l’effet Dunning-Kruger. 

L’effet Dunning-juger, encore appelé sur-confiance en soi, est un biais cognitif (distorsion de la réalité), dans lequel certains croient qu’ils sont plus intelligents qu’ils ne le sont réellement. En effet, les personnes de faibles compétences, ne possèdent pas les capacités de reconnaître leur propre incompétence, donc mauvaise confiance en soi et faible capacité cognitive, les font surestimer leur compétence réelle. 

“L’ignorance engendre plus fréquemment la confiance en soi que ne le fait la connaissance”, à écrit Charles Darwin et des psychologues américains l’ont prouvé. En effet, à la suite d’une série d’expériences réalisées par David Dunning et Justin Kruger, autour de ce phénomène, il a été montré pourquoi ceux qui sont intelligents pensent ne pas l’être et ceux qui ne le sont clairement pas, croient l’être. Les résultats ont été publiés dans la revue Journal of Personality and Social Psychology, en 1999. 

Advertisements

Les psychologues Dunning et Kruger attribuent cela à une difficulté métacognitive des personnes non qualifiées, qui les empêche de reconnaître exactement leur incompétence et d’évaluer leurs réelles capacités. Cette étude révèle aussi les effets inverses : les personnes les plus qualifiées ont elles-mêmes tendance à sous-estimer leur niveau de compétence et pensent que des tâches faciles pour elles le sont aussi pour les autres. 

En réalité, les personnes avec de grandes capacités savent qu’elles sont meilleures que la moyenne mais ne sont toutefois pas convaincus de la qualité de leur performance par rapport aux autres. Ils ont tendance à croire que tout le monde est aussi calé qu’eux. 

Cette étude a été réalisée à la suite d’un braquage : une personne braque une banque américaine, en pensant être invisible après s’être enduit de jus de citron, celui-ci étant qualifié d’encre invisible. Cette surconfiance étonne les psychologues, qui vont se pencher sur le cas de ce braqueur et vont initier plusieurs expériences les menant à théoriser en 1999, l’effet Dunning-Kruger.

Facebook Comments

Sam Sarah Devilus
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.