MUSIQUE

Jah B a signé « Pitit Ginen », son nouvel album solo 

Jah B feray te pase nan Netalkole Media pou li te pale de nouvo albòm li « Pitit Ginen »
source image : Twitter Jah B Feray

Le chanteur Jah B a signé « Pitit Ginen », son nouvel album solo, sur lequel il travaille depuis un an et quelques mois. Cet album contient 12 morceaux dans lesquels il chante le vaudou et les héros de l’indépendance, en somme, un hommage en bonne et due forme à la culture haïtienne. 

Le chanteur Jah B a signé son tout nouvel album ce 1 janvier 2022. Un opus de 12 tubes dans lequel le chanteur se revendique être « Pitit Ginen», le nom de cet album dans lequel il chante les loas, les héros, héroïnes de l’indépendance et principalement le vaudou, âme de la culture du peuple haïtien. Les morceaux sont déjà disponibles sur les plateformes de streaming musical.  

En effet après plus d’un an et quelques mois de travail acharné, l’artiste a finalement récolté sa moisson. Un album culte qui rend hommage aux divinités du vaudou dans un mélange d’afrobeat et du tambour aux couleurs du rythme vaudouesque « C’est ce que j’appelle de l’Afro-vodou » affirme l’artiste joint par téléphone dans une séance d’interview. Une réalisation inédite dans la représentation du vaudou sur la scène musicale haïtienne. 

Jah B a signé «Pitit Ginen», son nouvel album solo

Photo : Jah B Feray

 J’ai choisi Pitit Ginen comme titre pour mon album, parce que le mot Ginen signifie lumière, donc j’ai choisi ce titre parce que je suis le fils de la lumière  

a-t-il déclaré lors de cette interview.  

Advertisements

L’interprète de « M pa vle pèdi w », une de ses chansons à succès, a surtout été connu dans le milieu artistique pour ses chansons d’amour. Son album de 12 tubes qui ne laisse pas de place pour les sujets amoureux est une pure conversion. Une conversion que l’artiste doit grâce aux influences la mère de ses enfants « J’ai toujours senti mon appartenance aux valeurs culturelles vodouesques,  après la mort de la mère de mon enfant lors du seisme du 12 janvier 2010, j’ai commencé à m’initier beaucoup plus profond puisqu’elle était une prêtresse vaudou (mambo) sage qui aimait les gens. » a-t-il ajouté  

L’artiste qui s’est fait un nom avec Jah B Rockfam, nom tirer de son ancien groupe, a connu ce qui ressemble être un baptême, sous le nom de Jah B Feray, en hommage à Ogou Feray un loa du vaudou « Après avoir rencontré la mère de mon fils qui est Mambo, avec elle j’ai découvert des esprits comme Boran, Jean Danthor puis Ogou Feray qui m’ont vite accepté, et depuis j’ai changé mon nom pour porter celui de la lumière et de partager le message des esprits. » a-t-il précisé. 

Des titres comme Pwofesi, pwoteje lanati, dekolonizyon et un tube titré Ogou destiné à l’esprit dont il porte le nom, témoigne tous son respect aux valeurs culturelles. « pou zansèt yo » est selon lui, la chanson qui traduit le mieux ses pensées. Un morceau dans lequel il remercie les héros et les héroïnes dans son «afrovodou» comme il le précise. Sur ce tube il chante « mèsi chak grenn gason, Chak grenn fanm vanyan ki te goumen» une façon pour lui de manifester sa reconnaissance et sa fierté vis-à-vis des sacrifices ancestraux. 

Le chanteur qui a connu une longue et riche aventure dans l’échiquier du rap auprès du groupe Rockfam, n’a pas eu beaucoup de collaborations sur ce deuxième album, en raison de son choix de promouvoir le vaudou, les artistes n’ont pas répondu à l’appel, a-t-il souligné mais il respecte quand bien même leur opinion. 

Facebook Comments