DIPLOMATIE

La communauté internationale aide Haïti à rétablir la sécurité, selon Brian A. Nichols 

Dans une interview accordée au Journal américain Miami Herald, le jeudi 21 avril 2022, sur la situation d’Haïti, le secrétaire adjoint de l’hémisphère occidental du Département d’Etat américain Brian A. Nichols évoque les différents aides que la communauté internationale apporte à Haïti afin de résoudre le problème de l’insécurité causé par les gangs dans le pays.  

« Apporter des améliorations à la force de police assiégée reste des priorités clés pour la communauté internationale », a déclaré jeudi M. Nichols, récemment rentré en fonction pour le Département d’État américain en Haïti, au sujet d’un pays déchiré par une crise sociopolitique accrue. 

Dans cette interview, l’ambassadeur Nichols a aussi fait mention d’un ensemble de problèmes auxquels le monde fait face en ce moment notamment la guerre en Ukraine, le problème de la migration, et aussi le déboîtement de l’économie mondiale. Malgré tout, selon lui, la communauté internationale trouve toujours un moyen de se concentrer sur les problèmes que les haïtiens font face et essayent de trouver une solution. 

« Le monde est un endroit occupé, et nous sommes confrontés à une série de questions allant de l’invasion russe de l’Ukraine à la crise migratoire dans le monde entier, en passant par l’inflation et la dislocation économique », a déclaré Brian A. Nichols, secrétaire d’État adjoint aux affaires de l’hémisphère occidental.  

« Mais le fait que nous ayons pu rassembler des dizaines de pays et d’organisations pour se concentrer à nouveau sur Haïti, pour la troisième fois en cinq mois, témoigne du fait que nous n’allons pas laisser cette question mentir. Nous sommes engagés et nous allons aller de l’avant », a-t-il poursuivi. 

Neuf mois après l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse, les politiciens et les dirigeants haïtiens restent toujours en désaccord face à l’aggravation de la crise politique, tandis que la population est de plus en plus frustrée par la violence et les enlèvements liés aux gangs, et par une économie en chute libre. 

La discussion s’est ouverte avec le ministre haïtien des Affaires étrangères Jean Victor Géneus donnant « une évaluation brutale » de la situation en Haïti, où la population est toujours ébranlée par l’assassinat encore non résolu de l’ancien président Jovenel Moïse, et l’augmentation généralisée des enlèvements et de la criminalité liés aux gangs ainsi que la hausse du prix des produits de premières nécessités et du carburant dans le pays qui poussent les familles haïtiennes à bout. 

Les participants ont également discuté de l’aide qu’ils prévoient d’apporter en matière de services de police, de sécurité en Haïti afin de les aider à faire face à l’insécurité qui augmente considérablement jour après jour dans le pays, a-t-il aussi fait savoir. 

Advertisements

« Nous travaillons sur le développement du SWAT de la PNH, avec les Français », a déclaré M. Nichols, tout en ajoutant que «16 conseillers de police ont également été intégrés au sein de la police ». « Nous avons reçu une aide policière de la France, du Brésil et du Canada », a-t-il fait savoir au journal américain.  

Pour lui, il faudra un certain temps pour que la force de la Police Nationale soit à la hauteur, mais les efforts et les progrès vont être visibles d’ici l’été. 

“C’est à ce moment-là que nous nous attendons à voir le SWAT et les unités anti-gang plus opérationnels et je pense que cela va faire une différence significative”, a déclaré Nichols.   

En exprimant ses inquiétudes face à la réalité du pays, l’ambassadeur américain souhaite que cette situation ne tardera pas à être résolue. “L’amélioration de l’environnement de sécurité en Haïti est essentielle” a-t-il conclut. 

REDACTION : Mackendy Filderice 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2022 

 

Facebook Comments

Mackendy Filderice
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.