La Dinepa appelle à l’ouverture d’un corridor humanitaire dans certains quartiers de la zone métropolitaine

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
la dinepa appelle à l'ouverture d'un corridor humanitaire dans certains quartiers de la zone métropolitaine
Écoutez cet article

Depuis au moins un mois, une pénurie d’eau affecte grandement la population, plusieurs quartiers de la zone métropolitaine de Port-au-Prince sont dans l’impossibilité de s’approvisionner en eau en raison de la rareté de carburant qui affecte tous les secteurs d’activité.

La Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA) a tiré la sonnette d’alarme face à une telle situation, et appelé à l’ouverture d’un corridor humanitaire dans certains quartiers des communes de Cité-Soleil, de Delmas, de Tabarre, de Pétion-ville ou encore de Carrefour, entre autres.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Théodate Paul Lubenson, directeur technique des Centres techniques de fonctionnement de la région métropolitaine, a déclaré que des experts travaillent d’arrache-pied pour alimenter plusieurs zones de Port-au-Prince en eau potable, précisant que le numéro 1 de la DinepaGuito Édouard n’a cessé d’appeler à l’ouverture d’un couloir humanitaire pour l’approvisionnement de leur centre en carburant, et ce qui permettra à la Dinepa de fournir de l’eau sans tarder à la population.

Le responsable affirme que ce n’est pas de leur faute si l’eau n’est pas accessible dans plusieurs communes de Port-au-Prince, mais de préférence la pénurie affecte grandement leur prestation sur le terrain. Car il faut plus de 40 000 gallons de gazoline à la Dinepa pour faire fonctionner ses installations pendant un mois seulement.

Depuis plusieurs semaines, le pays, particulièrement dans la capitale Port-au-Prince, l’insécurité affecte grandement la bonne marche des activités, dont le secteur de l’eau. Depuis les affrontements entre gangs dans plusieurs artères de Delmas et de Cité-Soleil, particulièrement, les entreprises spécialisées dans la vente d’eau sont dans l’impossibilité de fonctionner, et la Dinepa est presque paralysée.

Une pénurie d’eau frappe Port-au-Prince ainsi que plusieurs autres villes, des camions-citernes sont dans l’impossibilité d’exécuter des livraisons faute de carburant.

Les robinets sont à sec dans plusieurs quartiers : à Delmas, Village Solidarité, Pétion-villeCanapé-VertChrist-RoiClercine et Tabarre, des résidents se plaignent de la rareté d’eau. S’en procurer coûte une petite fortune.

La Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement (DINEPA) toujours est dans l’impossibilité d’accomplir correctement sa fonction, surtout dans les quartiers défavorisés contrôlés par les gangs.

Facebook Comments

- Advertisement -
TAGGED:
Partagez cet article
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.