POLITIQUE

Le Premier Ministre Ariel Henry ne se sente pas concerné par l’insécurité, selon des Structures socio-politiques

Photo : Reuters

Les organisations socio-politiques, n’ont jamais raté l’occasion de critiquer l’insouciance du chef du gouvernement face à l’insécurité chronique qui empêche la libre circulation des citoyens dans le pays. Les responsables de la Plateforme Décision et de Debloke Ayiti, damandent au Dr Ariel Henry de sortir de son silence pour résoudre le problème d’insécurité et d’équiper la PNH de matériels adéquats pour servir et protéger la population haïtienne, lors d’une conférence de presse cette semaine.  

En effet, au cours de cette conférence de presse, M. Nérius Nélus, coordonnateur général de la structure socio-politique Debloke Ayiti, s’insurge par l’insouciance et le silence du gouvernement en place face à ce phénomène d’insécurité qui s’installe dans plusieurs zones dans l’aire métropolitaine, notamment à Martissant et à la Plaine du Cul-de-sac.   

D’après ce constat, le coordonnateur de l’organisation socio-politique Debloke Ayiti, affirme que le chef du gouvernement, le Dr Ariel Henry, ne se sente pas concerné par les différents drames survenus dans le pays, qui de son côté reste dans un silence de cimetière.  

“Le Premier Ministre Ariel Henry ne s’intéresse pas a ce qui se passe en Haïti, au contraire il préfère s’intéresser à ce qui se passe dans les autres pays. Toujours prêt à utiliser le nom de la nation haïtienne pour sympathiser à d’autres pays, mais ignore la misère abjecte de la population qui se bat seule contre l’insécurité”, ont déclaré les responsables, qui exhortent le Premier ministre et les autorités d’agirent afin de combattre le phénomène du banditisme dans le pays et soulager la population qui, depuis des lustres vit dans la crasse. De ce fait, les responsables demandent au neurochirurgien de prendre des décisions en faveur de la population haïtienne.  

Advertisements

Nélus a profité de l’occasion pour complimenter les agents de l’ordre qui ont prêté main-forte à la population de la Plaine di Cul-de-sac et les zones avoisinantes. “La PNH pourrait mieux faire son travail qui consiste à protéger et servir et donner beaucoup plus de résultats si elle n’était pas politisée”, a déclaré M. Nélus, avant d’ajouter que : “nous demandons au Dr Ariel Henry, de mettre à la disposition de la Police Nationale d’Haïti des matériels et équipements adéquats pour combattre ce phénomène d’insécurité qui ravage les quartiers populaires, notamment dans la capitale haïtienne”.

Par ailleurs, les responsables de ces structures demandent aux autorités de garantir la sécurité sociale et économique de toute la population haïtienne. 

  

Facebook Comments

Mackendy Filderice
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.