L’OCNH publie un rapport mensuel sombre sur l’insécurité 

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana
l'ocnh publie un rapport mensuel sombre sur l'insécurité
Écoutez cet article

L’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH) a dressé un tableau sombre sur la situation socio-sécuritaire d’Haïti, causant de nombreuses victimes de l’insécurité pour le mois de juillet 2022. Dans un rapport, elle dit avoir recensé 49 morts, dont deux policiers par balles ou à l’arme blanche durant la période allant 1er au 30 juillet 2022. 

Un rapport sanglant qui ne concerne que la zone métropolitaine de Port-au-Prince, à l’exception de Cité-Soleil, véritable repère de bandits armés, et le département de l’Artibonite. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

L’OCNH a par ailleurs précisé qu’une baisse des cas d’homicide a été constatée pour le mois juillet 2022 comparée à juin dernier, mais qui ne traduit pas toutefois une amélioration de la situation sécuritaire de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. 

L’organisme de défense des droits humains s’est parallèlement prononcé sur les scènes de violence enregistrées à Cité-Soleil récemment. Un conflit armé entre gangs rivaux a coûté la vie à des dizaines de personnes, majoritairement des civils, en juillet. 

L’OCNH en a profité pour dénoncer le comportement négligeant de l’État haïtien qui tarde à prendre des mesures appropriées pour résoudre le problème de l’insécurité à Port-au-Prince et dans le département de l’Artibonite, des zones en proie au banditisme. 

Rappelons que depuis quelques temps les bandes armées criminelles multiplient leur prestation dans les artères d’Haïti sous le regard complice et négligeant des autorités locales. À Martisssant, Cité-Soleil, Croix-des-Bouquets, Pernier et Torcellle, Savien et Jean-Denis et à Gros-morne, les gangs font la loi, et personne n’est épargnée, pas même les policiers.  

Facebook Comments

TAGGED:
Partagez cet article
Pooshy Rosana
Posté par Pooshy Rosana
Follow:
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.