Meta interdit à ses employés les discussions en interne de l’avortement 

Jacky Chery
Jacky Chery
meta interdit à ses employés les discussions en interne de l'avortement
Écoutez cet article

Suite à la décision controversée de la Cour suprême américaine d’annuler l’arrêt Roe V. Wade de 1973 sur le droit à l’avortement, la société américaine Meta a pris la décision d’interdire à ses employés les débats portant sur ce sujet dans l’espace de travail. 

La plus haute juridiction américaine avait décidé la semaine dernière de ne plus protéger le droit à l’avortement sur le territoire américain. Meta a interdit à ses employés, depuis vendredi dernier, de débattre du droit à l’avortement sur les canaux de communication de l’entreprise. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

La compagnie américaine s’est basée sur sa politique interne qui a été officialisée dans un mémo le 12 mai. Meta soutien mettre « des garde-fous solides autour des conversations sociales, politiques et sensibles » dans le milieu du travail, rapporte le New York Times. 

« Discuter ouvertement de l’avortement au travail présente un risque accru de créer un environnement de travail hostile », indique le mémo. Le géant américain a donc pris «la position de ne pas autoriser une discussion ouverte », poursuit-il. 

La diffusion de ce document par Meta en mai dernier avait rendu frustrés les employés de l’entreprise. Toutefois, l’une des vice-présidentes de l’entreprise, Naomi Gleit, avait précisé qu’ils pourront discuter du droit à l’avortement au travail dans des groupes restreints et privé n’excédant pas vingt personnes en accord sur le sujet. 

Des employés qui se sont ouvertement protestés et opposés vendredi dernier à la décision de la Cour Suprême ont vu leurs messages diffusés sur le canal interne de l’entreprise rapidement supprimés par les modérateurs. 

Facebook Comments

TAGGED:
Partagez cet article
Jacky Chery
Posté par Jacky Chery
Follow:
Étudiant en Communication Sociale et en Sciences Juridiques à l'UEH, également Journaliste-redacteur à Netalkole Media. Un passionné de l'écriture et de la lecture.