Meta, la société mère de Facebook, annonce 11 000 suppressions d’emplois

Witson Beaujour
Witson Beaujour  - Rédacteur
Meta, la société mère de Facebook, annonce 11 000 suppressions d'emplois

La société a invoqué des résultats financiers décevants et la stagnation du nombre d’utilisateurs pour expliquer ce licenciement d’environ 13 % », le premier plan social de son histoire.

Cela représente environ 13 % de ses effectifs, confirme un rapport publié dans les médias américains. » Aujourd’hui, je vais partager certains des changements les plus difficiles que nous avons effectués dans l’histoire de Meta« , a introduits le patron du groupe, Mark Zuckerberg, dans un message aux employés.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Il s’agit de la première vague de licenciements dans l’histoire du groupe. Le groupe, qui possède également le réseau social Instagram et le service de messagerie instantanée WhatsApp, a également gelé les embauches jusqu’à fin mars 2023. » Je veux assumer la responsabilité de ces décisions et de la façon dont nous en sommes arrivés là. Je sais que c’est difficile pour tout le monde et je suis particulièrement désolé pour les personnes touchées », a déclaré M. Zuckerberg.

Meta a annoncé des résultats financiers décevants au troisième trimestre, avec des revenus et des bénéfices en chute libre et un nombre d’utilisateurs en stagnation. M. Zuckerberg avait alors annoncé que les effectifs du groupe pourraient être réduits d’ici à la fin 2023.

Meta n’a pas immédiatement précisé la répartition géographique des licenciements. Les employés licenciés aux États-Unis recevront 16 semaines de salaire de base et deux semaines de salaire supplémentaire pour chaque année de service. L’entreprise prendra en charge leur assurance maladie pendant six mois.

Les licenciements chez Meta s’inscrivent dans une tendance plus large de départs massifs dans l’industrie technologique. Fin août, Snap, la société mère de l’application Snapchat, a supprimé environ 20 % de ses effectifs, soit plus de 1 200 employés. La semaine dernière, deux entreprises de la Silicon ValleyStripe et Lyft, ont annoncé des licenciements massifs, tandis qu’Amazon a imposé un gel des embauches dans ses bureaux.

Au 30 septembre, Meta comptait environ 87 000 employés dans le monde. Twitter, qui a été récemment racheté par Elon Musk, vient de licencier environ la moitié de ses 7 500 employés. Les plateformes, dont le modèle économique repose sur la publicité, souffrent des coupes budgétaires des annonceurs qui luttent contre l’inflation et la hausse des taux d’intérêt.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Witson Beaujour
Par Witson Beaujour Rédacteur
Witson Beaujour, journaliste-rédacteur, chanteur, musicien et mécanicien industriel. Passionné de reportages, de documentaires et de lecture.