Score fleuve, totale désillusion, a-t-on vraiment échoué aux portes de la gloire ?

Jephte Pascal
Jephte Pascal
Score fleuve, totale désillusion, a-t-on vraiment échoué aux portes de la gloire ?
Écoutez cet article

La sélection haïtienne n’effectuera pas un pas de plus dans le Concacaf W Championship 2022. Humiliées par la Jamaïque (4-0) à Monterrey, les Grenadières voient s’éloigner le rêve mondialiste. Une déroute inattendue qui les condamne à une place de barragiste. Ont-elles vraiment mérité ce drame?

Ferveur, euphorie, espoir, joie, tout était planqué dans le camp haïtien à l’approche de ce duel face à la Jamaïque comptant pour la troisième journée du groupe A du Concacaf W Championship 2022. Un nul suffirait, la victoire n’était pas obligatoire, mais l’euphorie conduit souvent à la grosse tête et s’en suit l’effondrement.

- Advertisement -
Ad imageAd image

Sur les réseaux sociaux, on ressentait un sentiment similaire à celui qu’avait vécu le peuple en 2019, alors que la sélection masculine senior, forte d’un parcours étincelant, atteignait la demi-finale de la Gold Cup, compétition reine de la région. Artistes, footballeurs, personnalités publiques, les messages d’encouragement pleuvaient de partout.

Fières, motivées, les joueuses Haïtiennes, pour la plupart très jeunes, abordaient « la rencontre de leur vie ». Une équipe haïtienne féminine senior à deux doigts de se qualifier pour la Coupe du Monde, c’était du jamais-vu. Mais le rêve vendu depuis la brillante victoire face au Mexique (3-0) a viré au cauchemar sur la pelouse du BBVA Stadium.

Le match entamé, la Jamaïque impose son jeu athlétique tout en apportant une autre touche, précision dans les remises, de longues balles dans le dos de la défense, un jeu appliqué, Nahomie Ambroise est inquiétée, mais reste sur ses gardes. Les grosses occasions sont pourtant Haïtiennes : Batcheba Louis manque une reprise et ensuite, Corentina touche le montant gauche après un raid solitaire impressionnant.

26e minute de jeu, survient la première étincelle qui a déclenché l’incendie. Une infiltration de Trudi Carter dans la surface conduit à l’ouverture du score des Reggea Girls. Dès lors, les Jamaïcaines qualifiées, les Grenadières essaient de se montrer dangereuses sans parvenir à recoller au score avant la pause.

Dire que la seconde période de la sélection haïtienne a été cauchemardesque est un euphémisme. À la recherche de l’égalisation, les filles de Nicolas Delépine ont été punies par la capitaine de la Jamaïque Khadija Shaw (58′). L’attaquante de Manchester City marquait sur une frappe lointaine que les efforts d’Ambroise n’ont pu repousser.

Aux abois, la sélection haïtienne a concédé un pénalty. Un tir bloqué, par malchance, joué du bras droit par Claire Constant, donnait l’opportunité de crucifixion à l’ancienne joueuse de Bordeaux. Sans trembler, Khadija convertissait le pénalty (69′) et les abysses se sont ouverts un peu plus pour que s’enfoncent les Grenadières.

Le but de trop allait quand même venir. Drew Spence plantait le quatrième but sur une tête lobée que Nahomie Ambroise n’a fait que saluer. Score sans appel, une kyrielle d’occasions dangereuses manquées par Haïti dans la foulée, la note était déjà plus que salée. Au coup de sifflet final, le score incompréhensible de 4 buts à zéro s’affiche au tableau d’affichage. L’issue du match nous laisse perplexes.

La sélection haïtienne n’ira pas en Coupe du Monde féminine, pas tout de suite. C’est à la Jamaïque que va le dernier billet qualificatif direct par le biais de ce tournoi. Quant à Haïti, il devra passer par les barrages intercontinentaux qui se joueront entre 10 équipes nationales dont 3 seulement seront qualifiées pour l’épreuve mondiale.

Facebook Comments

Partagez cet article
Jephte Pascal
Posté par Jephte Pascal
Follow:
Homme de lettres. Étudiant à la Faculté de Linguistique Appliquée de l'UEH. Rédacteur sportif de NetAlKole Media ainsi que présentateur de Pale Boul.