SECURITE

La PNH renforce sa présence dans les rues de Port-au-Prince 

Une forte présence policière est constatée depuis plusieurs mois dans les artères de la capitale. Face à la montée de l’insécurité, la population haïtienne est aux abois quotidiennement, et la Police Nationale d’Haïti (PNH) tente d’installer la sérénité dans le cœur des Haïtiens.  

Les malfaiteurs – tels des prédateurs en quête de proies [faciles], sillonnent les parages pour faire de nouvelles victimes malgré les diverses mesures prises par les autorités étatiques pour freiner ce fléau.  

Nous sommes le jeudi 21 avril, il est 10h13 du matin. Des véhicules de police [pour la plupart, sans portières] sillonnent les artères de Delmas, a-t-on constaté. Des policiers encagoulés, armes à la main, ont le regard perçant et l’envie de passer à l’action. 

Parallèlement, d’autres gardiens de la paix dans des “back-ups” assurent la bonne marche du trafic routier tout en inspectant à la loupe les véhicules [motocyclette et voiture] teintés ou suspects. 

Aussi, des séances d’interrogation sont au menu des plus malchanceux. Le cas d’un jeune homme apparemment dans la vingtaine – Jérôme [nom d’emprunt], n’ayant pas de pièces d’identité sur lui, il a été appréhendé par des policiers à Delmas 75, non-loin du lycée Horatius Laventure. Il supplie, sueur au front, des agents de lui pardonner une telle erreur et de le laisser partir.  

Advertisements

Depuis la hausse des cas de kidnapping et meurtre dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, la police nationale ne cesse d’agrandir sa pression sur les délinquants. Toutefois cela n’empêche en rien que de temps en temps un nouveau sinistre soit recensé. Les bandits défient l’ordre public au prix même de leur âme.  

REDACTION : Pooshy Rosana 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2022 

 

Facebook Comments

Pooshy Rosana
Pooshy Rosana, journaliste-rédacteur à Netalkolemedia, caricaturiste et graphiste. Parallèlement, coach fitness. Adore la culture populaire, les documentaires et la musculation.