L’association règles élémentaires lance une pétition pour un émoji plus explicite sur les menstruations

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
l'association règles élémentaires lance une pétition pour un émoji plus explicite sur les menstruations.
Écoutez cet article

L’association règles élémentaires, qui lutte contre la précarité menstruelle depuis près de sept ans, a lancé à l’occasion de la journée internationale de la fille, le 11 octobre, une pétition pour la création d’un émoji qui brise le tabou des règles.

Une culotte blanche tachée de sang, ce serait cet émoji évoquant les menstruations, que Règles élémentaires voudrait voir ajouter à la longue liste de ceux que l’on utilise déjà pour échanger par textos ou sur les réseaux sociaux. Pour le moment, le seul émoji qui fait référence aux règles, est une goutte de sang. Selon les responsables de l’association, représenter les règles normalement par un émoji équivaut à le faire exister, et briser le tabou.

- Advertisement -
Ad imageAd image

« Représenter les choses, c’est les faire exister. On ne peut pas se contenter d’une goutte de sang quand une fille sur trois a déjà été discriminée à cause de ses règles, quand des femmes n’ont pas de quoi s’acheter des protections, quand 20 % des femmes souffrent de maladies liées aux règles, » argumente les responsables de cette association française qui milite pour briser le tabou autour des règles, contre la précarité menstruelle et qui distribue gratuitement des protections périodiques à des femmes dans le besoin. Pour eux, cet émoji montrera les règles de façon claire.

« Nous voulons cet émoji pour parler véritablement des choses, il faut pouvoir les montrer de façon claire. Le seul émoji qui permette de faire référence aux règles est une simple goutte de sang qui, en réalité, peut désigner tout et n’importe quoi. De plus, les règles, ce n’est pas qu’une goutte de sang. Cela ne ressemble pas du tout à cela. Cette nouvelle émoticône a pour objet de lever le tabou qui entoure les règles. La lutte contre la précarité menstruelle que nous menons est l’une des conséquences de ce tabou, » ont-ils conclu.

La proposition d’émojis est déjà adressée au consortium Unicode, une organisation privée à but non-lucratif, située à San Francisco, chargée de coordonner et de valider la bibliothèque d’émojis utilisée dans le monde entier, et qui s’enrichit de nouveaux caractères chaque année.

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.