NATIONAL

Le juge Garry Orélien s’est déporté du dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse

Dans une ordonnance de dessaisissement rendue ce vendredi 21 janvier 2021, le juge Garry Orélien, chargé d’instruire sur l’assassinat de Jovenel Moïse, s’est déporté dans ledit dossier pour convenance personnelle.

Suite à une fin de non-recevoir d’une demande de prorogation de délai produite de la part du juge instructeur Orélien par devant le Doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Bernard Saint-vil en date du 11 janvier de l’année en cours, le magistrat s’est déporté de cette affaire. ” Nous nous dessaisissons à instruire le dossier enregistré au numéro 0764/2021 autour des faits d’assassinat du président de la République SEM Jovenel Moïse, ce pour convenance personnelle “, a confirmé le magistrat.

Depuis plusieurs semaine, Me Garry Orélien était reproché par différentes organisations de droits humains pour son comportement dans ce dossier. Pour sa part, le directeur exécutif du Réseau National de Défense des droits de l’homme Pierre Espérance, avait dénoncé que le juge Garry Orélien n’a plus de crédibilité pour poursuivre l’instruction du dossier de l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse, parce que le magistrat ” aurait reçu un montant de deux millions de gourdes de la part d’une personne impliquée dans le dossier pour annuler une interdiction de départ “.

Advertisements

Par contre, bien avant que Me Garry Orélien s’est écarté de cette affaire, il avait sorti dans son silence afin de nier les déclarations du défenseur des droits humains, en disant ” Le juge d’instruction Garry Orélien met en demeure le sieur Pierre Espérance de produire tels faits et/ ou telles justifications pouvant donner quelque fondement à de telles allégations “. Mais, au lendemain, l’homme de lois se dit qu’il n’est plus dans ledit dossier.

Six mois après l’assassinat de l’ex président Jovenel Moïse, la justice haïtienne n’a encore rien dit sur ce meurtre. Par contre, d’autres personnes accusées dans ledit dossier sont entre les mains de la justice américaine, notamment l’homme d’affaires Rodolphe Jaar, l’ex sénateur John Joël Joseph et l’ancien soldat Colombien Mario Palacios Palacios.

À rappeler que le magistrat Garry Orélien n’est pas le premier juge qui s’est écarté dans l’enquête de l’assassinat de l’ex président Jovenel Moïse. Le juge Mathieu Chanlatte s’était déporté également de l’instruction de cette affaire pour absence de moyens mis à sa disposition par l’ancien ministère de la Justice, Me Rockfeller Vincent. Mais, Garry Orélien lui même en a trouvé pour mener ladite enquête. Malheureusement, celle-ci n’a pas abouti pour “convenance personnelle”.

Facebook Comments

Stevinsonne Jeune
Stevinsonne JEUNE, journaliste et rédacteur. Étudiant finissant en sciences juridiques à l'Université d'État d'Haïti Praticien en Droit au sein du tribunal de paix de Delmas.