« Le pays est lock à double tour cette fois », déclare Dr Eddy Labossière

Mackendy Filderice
Mackendy Filderice  - Rédacteur
le pays est lock à double tour cette fois, déclare dr eddy labossière

L’économiste Eddy Laboussière dans un texte a relaté la situation dans laquelle se trouve le pays depuis près d’un mois suite à la déclaration du Premier ministre Ariel Henry sur l’augmentation des prix du carburant sur le marché local. Selon M. Labossière, le pays est lock à double tour cette fois, ce qui affecte grandement et met en péril tous les secteurs du pays, dont le secteur économique.

« Les magasins et usines sont incendiés et d’autres menacés, la compression débute déjà. Des entreprises sont obligées de renvoyer des employés en attendant la reprise des activités « , a écrit l’économiste soulignant que dans certains secteurs en particulier celui de la sous-traitance la majorité des entreprises sont fermées, les rares industries qui sont ouvertes, fonctionnent au ralenti, ensuite, ce sera la fermeture totale avec le renvoi par centaines de milliers d’employés.

- Advertisement -
Ad imageAd image

En effet, Dr Labossière, l’économie haïtienne fait face à des grandes difficultés, la rareté des produits pétroliers vient compliquer la situation avec des répercussions sur tout le pays, de la capitale et les villes de province. L’indisponibilité des produits pétroliers est un frein à la libre circulation des biens et des services ; sans gaz qui est un produit transversal, il n’y a pas de transport, pas d’électricité, presque pas de production de biens et services, les réserves des entreprises, des institutions s’épuisent et sont déjà à zéro.

À cause de cette situation précaire qui s’empire depuis le mois d’octobre de cette année, des milliers d’employés ont déjà été licenciés, jetés sur le pavé, les compagnies perdent des contrats chaque jour. Les entreprises sont en faillite ou font face à des dépôts de bilan.

D’après l’économiste, la DGI n’a pas de recettes, pas de TCA venant des entreprises, pas d’impôts sur le revenu des particuliers, pas de réception des autres taxes et impôts.

« L’État Haïtien est en défaut de paiement. L’État n’a pas pu collecter les 9 milliards de Gourdes pour faire le Payroll du mois de septembre 2022, et le mois d’octobre touche à sa fin, la dette de l’État envers les employés de la fonction publique dans 3 jours sera de 18 milliards de Gourdes », a précisé Eddy Labossière juste avant de déclarer que l’incidence de cette rareté de produits pétroliers se répercute donc sur tous les segments de la société, la survie de la nation est en jeu. Le diagnostic vital de la nation haïtienne est engagé si rien n’est fait pour nous sortir de cette pénurie des produits pétroliers.

Par ailleurs, l’économiste Eddy Labossière a fait savoir que « nous sommes donc à la phase avancée et peut-être ultime d’une lutte séculaire qui risque d’être très longue, entre une minorité composée de Politiciens raketè et Oligarques incompétents/corrompus et la grande majorité, dont 70 % dans l’extrême pauvreté et la misère ».

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Mackendy Filderice
Par Mackendy Filderice Rédacteur
Follow:
Étudiant en sciences politiques à l'Université Quisqueya, Journaliste-Rédacteur à Netalkolemedia, Publiciste, Humanitaire. Amoureux de la vie et de l'apprentissage.