Ryma Anane, une Algérienne brûlée vive pour avoir refusé une demande en mariage 

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus  - Rédactrice
ryma anane, une algérienne brûlée vive pour avoir refusé une demande en mariage 

Alors que des organisations féministes Algériennes ont déjà recensé 32 féminicides depuis le début de 2022, un autre cas soulève la consternation : Ryma Anane, une jeune femme de 28 ans, brulée vive le 26 septembre 2022 par un homme dont l’identité n’a pas ete révélée, pour avoir refusé sa demande en mariage.  

Ryma, qui enseignait le Français dans une école privée à Tizi-Ouzou en Algérie, a été brûlée aux troisièmes et quatrièmes degrés, et est jusqu’à l’heure plonger dans le coma, selon Wiame Awres, cofondatrice de Féminicides Algérie, un collectif qui enquête sur les féminicides et les tentatives de féminicide en Algérie.  

- Advertisement -
Ad imageAd image

Selon les proches de la victime contactés par France 24, les faits se sont produits tôt le matin alors que Ryma attendait le bus dans le village d’Aït Farés pour se rendre à son travail. Ils expliquent que l’homme aurait aspergé Ryma d’essence avant d’allumer un briquet et d’incendier la jeune femme. Son cousin, Djamel Anane, qui vit juste à côté de chez elle, l’a transporté à l’hôpital. 

“Avec ma femme, on a entendu des cris. On est vite sortis de chez nous. Et là, j’ai vu Ryma chez elle. Je n’oublierai jamais ses paroles. Elle répétait : Il m’a brûlée, il a brûlé mon avenir. Au départ, elle croyait qu’elle n’avait que des brûlures légères.” explique son cousin qui a dit constater des brûlures sur les deux mains, sur la poitrine et le dos de Ryma. Selon ses proches, une grande partie de son corps est brûlée.  

Grâce à ADM international, une société d’accompagnement de malades à l’étranger, basée en Suisse, en Algérie et en France, la famille a pu trouver un hôpital à Madrid en Espagne, pour prendre soin de Ryma et qui accepte des paiements par plusieurs tranches, car la famille n’avait pas de moyens. La mère de la victime avait posté une vidéo sur tiktok dans laquelle elle demande de l’aide pour les soins de sa fille. Des citoyens et organismes féministes ont emboîté le pas pour lui venir en aide.  

Plusieurs sources rapportent que l’agresseur s’est rendu à la gendarmerie de son plein gré après l’attaque et qu’il n’a, à ce jour, pas été relâché par les forces de l’ordre. Avant ce passage à l’acte, il y a eu des signes de harcèlement : Ryma voulait aller en France pour suivre une formation, mais l’homme n’a pas accepté qu’elle parte, alors il l’a menacée. Il la suivait jusqu’à son école, affirme un de ses proches à France 24.  

D’après Féminicides Algérie, cette tentative de meurtre qu’a subie Ryma Anane n’est pas un cas isolé en Algérie. Le 16 avril 2022, une femme a été assassinée par son conjoint qui l’a brûlée vive devenant deux de ses enfants. Wiame Awres rappelle aussi que le premier féminicide de l’année 2022 est le fait d’un homme qui a tué une femme parce qu’elle ne voulait pas se marier avec lui.  

“Ce type de violence est difficilement quantifiable en Algérie. Ces cas sont de plus en plus visibles. Ce qui donne l’impression dont ils sont en hausse. Mais c’est juste que maintenant, on en parle plus”, affirme la militante féministe, Wiame Awres. 

Facebook Comments

- Advertisement -
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Par Sam Sarah Devilus Rédactrice
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.