Un regard sur la gamophobie, la peur du mariage 

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
un regard sur la gamophobie, la peur du mariage
Écoutez cet article

Si certains ne rêvent que du jour de leur mariage, d’autres au contraire en ont une peur bleue. Le mariage et l’engagement en général les font flipper : ce sont des gamophobes. Gamos est le mot grec pour dire mariage et phobie pour peur (phobie). 

La gamophobie se traduit par une peur irrationnelle du mariage, qui est un engagement décisif dans nos vies qui changent à partir du moment où sont prononcés les mots “Je le veux”. Certains juges ces changements et responsabilités qui viennent avec comme trop importants. 

- Advertisement -
Ad imageAd image

La peur et la réticence à la vie conjugale sont visibles, vu que le nombre de mariage a considérablement baissé et que les gens se marient beaucoup moins jeunes. Autrefois les femmes se mariaient à 22 ans contre 30 ans actuellement. 27 jusqu’à 30 ans pour les hommes contre 35 et 40 ans. 

Les hommes jouissent d’une plus grande tolérance sociale, qui leur permet des liaisons plus nombreuses. Pour leur part, les femmes ont peur de se trouver dans la posture traditionnelle qui soumet la femme mariée. Tout cela peut donc générer une peur du mariage, et chacun va boycotter inconsciemment son partenaire 

L’une des causes les plus communes de cette réticence est la peur d’être dans l’incapacité de réaliser certaines expériences de vie en s’engageant dans un couple un peu traditionnel. Certains ne désirent pas non plus s’unir à une personne car, même en lui étant fidèle, ils aiment séduire, cela leur permet de se sentir vivant. 

Ce qui sous-entend le plus cette peur globale du mariage, c’est la peur de l’échec. Cette dernière peut trouver ses origines dans l’enfance ou dans la jeunesse, par exemple si la personne a été témoin de disputes fréquentes entre ses parents ou encore leur divorce. 

Une crainte qui augmente, si le couple parental se trouvait dans une situation d’inégalité, qui fût vécue par les enfants comme indigne et injuste. Ils ont alors peur de répéter ce schéma dans leur propre couple. 

Quelques conseils pour vaincre votre peur de l’engagement 

N’hésitez pas à discuter avec des personnes mariées, qui sont-elles-aussi passées par là. Pour vous rassurer, vous pouvez aussi programmer quelques rencontres avec un psychologue. 

Soyez attentifs à vos envies, à vos aspirations. Mettez en perspectives votre vision de la vie et celle de votre partenaire, et n’oubliez pas que nous avons tous nos forces et nos faiblesses, et que l’harmonie parfaite dans un couple n’existe pas. 

Réfléchissez bien au déroulement que vous souhaitez pour votre mariage, et mettez cela au clair avec votre conjoint. L’organisation de la cérémonie en elle-même ne doit pas être un sujet de discorde. 

Les trois causes principales de dispute sont l’infidélité, l’argent et les enfants. Parler de cela avec son partenaire avant de s’engager, est une bonne solution pour prévenir les futures discussions. Il est important de communiquer sur les points sensibles, ceux qui nous tiennent à cœur. 

Il faut apprendre à analyser les sources de la peur, pour pouvoir y faire face, et si possible y remédier. Être conscient du problème, de ses causes, et comprendre qu’essayer de l’éviter n’empêche pas la peur de s’installer. La communication au sein du couple doit être sincère et directe, afin d’éviter que les émotions non-exprimées ne le submergent. 

Il est important de prendre confiance en soi. Il faut savoir que la peur est une émotion qui apparaît en situation de danger, de menace, et non de situations agréables et qui doivent apporter le bonheur. On se demande pourquoi donc a-t-on peur du mariage. 

Cette peur de l’engagement peut vous empêcher de jouir d’une relation pourtant significative. 

Facebook Comments

TAGGED:
Partagez cet article
Sam Sarah Devilus
Posté par Sam Sarah Devilus
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.