MUSIQUE

Tafa Mi-Soleil nous parle de ‘‘Moso lanmou’’ 

Tafa Mi-soleil a récemment publié ‘‘Moso lanmou’’, son tout dernier morceau. Ce track, qui est disponible en version vidéo, est un témoignage de l’engagement de l’artiste qui, depuis ses débuts, a fait choix de défendre une série de causes nobles. Cette fois, la voix de ‘‘Mizik sove vi m’’ embrasse une nouvelle cause ; celle des enfants. 

Fidèle à elle-même, Tafa consolide son statut d’artiste consciente en prenant part au combat pour l’épanouissement des enfants, à travers ‘‘Moso lanmou’’. Dans ce track, elle se fait porte-parole des enfants, en vue de nous dresser le tableau de leur sentiment, leur besoin ainsi que leur attente. 

L’avenir d’un enfant dépend en grande partie de l’ensemble des œuvres de ceux qui l’entourent à son égard. Cependant, dans la société haïtienne, les droits des enfants sont bafoués à l’extrême et ces derniers se retrouvent malheureusement exposés face à toute sorte de violences. Avec ‘‘Moso lanmou’’, Tafa tire la sonnette d’alarme et lance une mise en garde. Dans un entretien avec Netalkole Media, elle nous parle pratiquement de tout sur cette chanson. 

Netalkole Media : Qu’est-ce qui est à la base de ta collaboration avec l’institution Foi et Joie de la compagnie Jesus ? 

Tafa Mi-soleil : Pour ce qui est de la collaboration avec l’institution Foie et joie, à la base ils m’ont contactée en 2021 et c’est avec joie que j’ai accepté d’être la figure publique de la campagne Luz de las Niñas.  

NAK : En tant qu’artiste humaniste, qu’est-ce qui t’a marquée en travaillant avec des enfants ? 

Tafa : Ce qui m’a marquée au cours de cette campagne a été de voir à quel point chaque enfant a besoin qu’on l’écoute et le comprenne. Il a été question de les mettre en confiance, leur expliquer certains termes et leur permettre d’identifier tous les types de violence. 

Advertisements

NAK : Qu’est-ce qui t’as poussée à écrire ce texte ? 

Tafa : Ce texte était la meilleure façon de clore la campagne en beauté avec les enfants et de donner un aperçu du travail que nous avons réalisé avec eux. Je crois que la musique nous accompagne toujours et qu’elle peut instruire. Je crois aussi que nous devons utiliser toutes les ressources à notre disposition pour mener nos combats. Et la musique est l’une de mes ressources premières. 

NAK : ‘‘Moso lanmou’’, que symbolise ce titre ? 

Tafa : Ce titre était la meilleure façon de dire ce qu’un enfant veut et ce qu’il attend de nous. Et chaque enfant s’attend à recevoir un peu d’amour à la place de la violence. 

NAK : Quelles sont les conséquences que peut avoir un quotidien non épanoui sur l’avenir d’un enfant, selon toi ? 

Tafa : L’enfance nous accompagne tout au Long de notre vie. Une enfance épanouie aura clairement des retombées positives sur l’avenir d’un enfant, sa façon de concevoir les choses et de vivre avec sa communauté. Le contraire est tout aussi vrai. Je crois que la façon dont nous élevons nos enfants donne une idée Claire des adultes qu’ils seront. Et il n’y a pas de doute qu’un enfant malmené par une violence tant dans son corps que dans son esprit devienne un adulte qui n’a rien de ce qu’on aurait souhaité.  

NAK : Dans un pays comme Haïti, où les droits des enfants sont totalement bafoués, as-tu un message pour les parents, les artistes, qui sont les porte-voix de la société, et pour l’Etat haïtien ? 

Tafa : Le message est simple. La cause des filles et celle des femmes sont des causes nobles. Ces batailles en valent la peine. Et chacun devrait s’y mettre parce qu’en vrai, tant que ces choses ne seront pas résolues, nous aurons une société vacillante. 

Facebook Comments

Peterson Dorsainvil
Peterson Dorsainvil est journaliste, écrivain, slameur et amoureux fou des lettres. En quête de moi-même, je fais de ma plume ma boussoule dans ce monde désorienté.