LITTERATURE

Dany Laferrière, un nom à surtout ne pas oublier 

Auteur de parcours remarquable, l’écrivain haïtiano-canadien Dany Laferrière célèbre ce mercredi 13 avril son anniversaire de naissance. Ayant vu le jour en 1953, ce grand homme à aujourd’hui 69 ans. Vers un retour sur le parcours historique de l’un des écrivains qui a réussi à se faire une place au plus haut sommet de la littérature francophone. 

Windsor Klébert Laferrière, dit Dany, est né à Port-au-Prince le 13 avril 1953 de père Windsor Klébert Laferrière et de Marie Nelson, archiviste à la mairie de Port-au-Prince. Dany Laferrière a grandi dans la commune de Petit-Gôave, sous la protection de sa grand-mère. Rentré dans la capitale haïtienne à l’âge de onze ans, il a pu faire ses études secondaires au Collège Canado Haïtien. À 23 ans, Dany s’est vu contraint de quitter le pays pour se rendre à Montréal, Canada, suite à l’assassinat de son ami Gasner Raymond, tué sous le régime des « tontons macoutes » de Duvalier. 

Passionné de la littérature dès ses plus jeunes âges, Dany a su profiter de ses premières années au Canada pour se lancer dans le bain de la lecture des œuvres littéraires de ses auteurs préférés comme Diderot, Marie Chauvet, Marquez, Baldwin… 

À 32 ans, grâce à une machine à écrire qu’il s’était procuré chez un brocanteur, il a publié son tout premier roman : Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, qui à nos jours reste l’un des plus grands succès de cet immense écrivain. Quatre années après, en 1989, son roman sera adapté sous forme de long métrage au même nom, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer.
 

Un an après la parution de son premier roman à succès, Dany Laferrière avait fait son retour en Haïti, en 1986, peu après la chute de la dictature des Duvalier. Au cours de ce bref passage, il a parcouru le pays avec son ami écrivain Jean-Claude Charles, tout en tenant une chronique quotidienne sur la débâcle des « tontons macoutes » et la fin du régime des Duvalier, dans les colonnes du quotidien Le Nouvelliste. 

En 1990, accompagné de sa famille, il a quitté Montréal pour se rendre à Miami à l’idée de s’échapper à l’hiver et aussi à la vie de célébrité que lui avait procuré la ville canadienne, qui selon lui n’était pas compatible avec le silence intérieur qu’exige le travail d’écrivain. Durant les douze années qui suivent, il a écrit dix romans, parmi lesquels : l’Odeur du Café, le Goût des jeunes filles, le Cri des oiseaux fous, Pays sans Chapeau… 

Après une quinzaine années de travail sans relâche, l’écrivain haïtiano-canadien avait fait son retour au Canada et se lance dans la réécriture de six de ses romans. Dany en a profité pour ajouter de nouveaux chapitres à ces œuvres afin de les rendent plus denses. 

Durant cette folle carrière d’écrivain, monsieur Laferrière a amassé une myriade de prix pour ses œuvres et son apport à la littérature francophone. En 2009, avec L’Enigme du retour, il a reçu le prix Médicis. D’autres prix suivront par la suite, parmi lesquels, le Grand Prix du livre de Montréal, le prix des libraires du Québec, le combat des livres de Radio-Canada. 

Advertisements

En 2010, peu après le séisme du 12 janvier qui a ravagé la capitale haïtienne, Dany Laferrière a profité de son passage pour raconter la vie quotidienne des rescapés de cette catastrophe naturelle, qui malgré tout espéraient garder en partie leurs dignités dans le malheur. 

En 2011 et 2013, il a publié respectivement l’Art presque perdu de ne rien faire et Journal d’un écrivain en pyjama. Deux essais ajoutés à son répertoire bien garni. 

En 2014, il a reçu le prix international de littérature décerné par la maison des cultures du monde, pour L’Enigme d’un retour. Grand Prix Ludger-Duvernay, en 2015. Le Grand Prix des Lycéens du Bénin en 2019. 

Depuis 2015, l’illustre écrivain Dany Laferrière fait partie de l’académie française, au fauteuil d’Hector Bianciotti ( 2ème fauteuil). 

Fort de ce long et grand parcours, Dany Laferrière restera à jamais gravé en lettre d’or dans les annales de l’histoire de la littérature francophone.  

REDACTION : Jacky Chéry 

COPYRIGHT : NETALKOLE MEDIA 2022 

 

Facebook Comments

Jacky Chery
Étudiant en Communication Sociale et en Sciences Juridiques à l'UEH, également Journaliste-redacteur à Netalkole Media. Un passionné de l'écriture et de la lecture.