CULTUREMUSIQUE

Kenbe tèt ou wo : Olivier Martelly joue le conseiller, dans la peau d’une victime

Après un long moment d’absence sur l’échiquier musical haïtien en termes de production, Olivier Martelly vient de publier une nouvelle vidéo intitulée : Kenbe tèt ou wo. Cette fois, le chanteur s’est mis dans la peau d’une victime pour tenter de décrire sa vie et profite pour donner des conseils à quiconque regarde le clip. 

Fils aîné de l’ancien président de la république, Joseph Michel Martelly, le nom d’Olivier est associé à des dilapidations de fonds publics par plus d’un. Cette vidéo est une occasion pour le numéro un de ‘‘Bigo’’ de faire face à ses accusateurs mais aussi profitent pour les accuser à son tour. Et, pour couronner le tout, Olivier invite les gens à garder la foi. 

La voix de ‘‘Avè w mwen prale’’ prélude la vidéo avec cette phrase qui caractérise en grande partie le texte :

« Papa m toujou di m : lavi s on konba w ap genyen jis lè w mouri. Si w bay enpòtans ak sa moun ap di sou ou, sa moun panse de ou, ou ka bliye kiyès ou ye. Sa ka detounen tout rèv ou. Ou ka menm pase dè moman trè difisil. Konsèy pa m pou ou, nenpòt kisa lavi a mete an fas ou, pa dekouraje, kenbe tèt ou wo. » 

Dans la vidéo, Olivier invite ceux qui souffrent à s’adresser au ciel, arguant que c’est Dieu qui a le dernier mot, avant de faire un étalage de sa souffrance lui-même ; cela, en adressant une pensée spéciale aux victimes souffrant. Il informe qu’il prie pour eux, bien qu’il sache que c’est loin d’être suffisant et qu’il est obligé de se tenir à l’écart pour des causes politiques qui lui fait éprouver un sentiment d’impuissance. Il n’a pas omis de clamer son innocence dans la situation actuelle d’Haïti non plus. 

Advertisements

Tout au long du clip, l’homme d’affaires chante une amertume presque touchante et exprime son ras-le-bol avec des phrases comme : « Se mwen k aloufa men nou tout ap tifle ladann ». Il prêche aussi l’unité pour le bien-être du pays, sa détermination et la foi, notamment au refrain : 

 « Pou sa w ap kritike m nan, kòman fè se li w ap fè ? 

W ap fè tout sa w di m fè, poutan se mwen k atoufè  

M ap kenbe tèt mwen wo (2 fwa) 

Pa kite presyon lavi fè w mache tèt atè 

Pa kite bouch moun fè w sispann gen bon kè 

Fò w kenbe tèt ou wo  (2 fwa) » 

Toujours dans ce clip réalisé par Dominique Thélémaque, Olivier conseille chaque personne qui pratique quelque chose qui lui permet de subvenir à ses besoins de ne pas se préoccuper de l’avis des gens. Notons qu’il a lui-même interprété divers rôles. À la fin de la vidéo, pour mieux imager sa situation, l’auteur de ‘‘Brase lari a’’ s’est fait lapider par des gens sous les regards chagrinés mais impuissants des gens qui assistent à la scène chez eux. Au lieu de tenter d’intervenir, ces derniers ont préféré regagner l’intérieur de leur maison. 

Olivier Martelly est un ancien conseiller jeunesse et sport du président Michel Martelly. En 2020, il a été accusé par le ministre des sports, Max Attys, comme l’un des anciens responsables qui auraient détourné des millions de dollars dans des infrastructures sportives. Il avait produit une demande de décharge qui a été rejetée par la cour des comptes, en 2016. 

 

Facebook Comments

Peterson Dorsainvil
Peterson Dorsainvil est journaliste, écrivain, slameur et amoureux fou des lettres. En quête de moi-même, je fais de ma plume ma boussoule dans ce monde désorienté.