Le carnaval de Rio fait son grand retour Cette année  

Sam Sarah Devilus
Sam Sarah Devilus
source image : liberation
Écoutez cet article

Annulé pendant deux années à cause de la Covid-19 et reporté de deux mois cette année, le très populaire Carnaval de Rio fait son retour. Comme le veut la tradition, le maire de Rio, Eduardo Paes a donné le coup d’envoi des festivités le mercredi 20 avril, en remettant une énorme clé symbolique de la ville de Rio de Janeiro au  » Roi Momo », personnage jovial vêtu d’un déguisement bleu.  

« J’annonce avec fierté que le plus grand spectacle de la Terre est de retour ! Le carnaval est là! »,  

- Advertisement -
Ad imageAd image

a déclaré le maire Paes, excité et coiffé d’un panama (chapeau) lors de la cérémonie rituelle.  

Plumes, confettis, rythmes syncopé, paillettes, percussions, samba, chars haut comme des immeubles, danseurs et danseuses dans des costumes hauts en couleurs, chatoyants, les uns plus osés que les autres, c’est tout ce qui fait l’originalité de ce carnaval qui a acquis une notoriété et une popularité au fil des années. Il est reconnu comme le plus grand et le plus beau carnaval au monde. 

 Les thèmes pour cette année s’accentuent sur la lutte contre le racisme et les racines africaines des musiques et danses traditionnels Brésiliens, tout en rendant hommage aux 660 000 morts de la Covid-19.  

Mercredi dernier, les premières écoles ont ouverts le défilé mais il était seulement question de chauffer un peu le public et le mettre dans l’ambiance. Vendredi et samedi, 12 écoles de samba les plus célèbres vont défiler, pour le plaisir de plus de 700 000 spectateurs attendus dans les gradins du sambodrome, à condition de présenter un certificat de vaccination. 

 Ces écoles vont tenter de remporter le titre très convoité de championne du carnaval, en faisant défiler pendant une heure 3000 danseurs et une demi-douzaine de chars monumentaux, par rapport aux thèmes qui sont traités cette année.  

Les adeptes du carnaval de Rio n’ont pas caché leur bonheur de revoir et de prendre part à leur festivité favorite. 

« C’est une émotion trop longtemps réprimée. Il faudra boire beaucoup d’eau pour compenser toutes les larmes qui couleront quand nous allons défiler » confie Talita Batista, danseuse de Portela, une des écoles de samba les plus traditionnelles, au journal AFP, soutenue par Bianca Monteiro, Reine de la Batterie de Portela, qui défilera devant un groupe de 300 percussionnistes. Elle a déclaré que pour elle, ce sera un carnaval très spécial, et qu’elle a la sensation d’être une survivante. 

« Ça me manquait, j’adore le carnaval. C’est une fête qui représente notre identité, celle de la ville et de tout un pays » a récemment déclaré le maire de Rio. M. Paes, se montrant devant les caméras en jouant du tambourin et dansant la samba, un mouvement anti-raciste. 

Le retour du carnaval fait la joie du secteur touristique, qui table sur une occupation de 85% des hôtels ce week-end.  

La mairie Paes n’a pas autorisé le carnaval de rue, dont les cortèges les plus importants, « les blocos », peuvent rassembler des centaines de milliers de fêtards. Certains groupes moins importants pourront néanmoins défiler durant les festivités carnavalesques.  

Facebook Comments

- Advertisement -
TAGGED: ,
Partagez cet article
Follow:
Journaliste / Communicatrice / Bookstagrameuse.