ARTMUSIQUE

Rockfam Lame A, 17 ans, une histoire et un bilan

Photo du groupe ROCKFAM

Issu des environs du Carrefour de la Renaissance dit Kafou Ayopò, à Delmas, le groupe Rockfam Lame A a pris naissance, officiellement le 18 novembre 2004, jour de la Bataille de Vertières. Au bout de 17 ans, d’un groupe de jeunes étudiants universitaires, sont issus 12 rappeurs, dont Rockfam le groupe qui immortalise le Rap Créole depuis. Au cours de toutes ses années, vous allez découvrir un bilan autour de l’histoire de ce groupe dans le Rap Créole et dans l’industrie musicale haïtienne. 

Il faut remonter en septembre 2004, quand l’Ouragan Jeanne avait dévasté les Gonaïves, le label Rockfam Entertainment avait mis en œuvre l’initiative KRAK (Konbit Rap Kreyòl) afin de rendre hommage aux victimes de l’ouragan Jeanne. À l’issue de ce projet, certains des participants ont jugé nécessaire de se réunir en un Dream Team, qui va finir par déboucher sur la naissance du groupe Rockfam. 

Anniversaire du groupe RAPKREYOL ROCKFAM

Pas plus tard que ce matin, Stevenson (Atros) Telfort a partagé avec la rédaction, un texte qui fait un bilan du groupe. Il résume son histoire en celle d’un groupe de jeunes, venant de plusieurs coins du territoire national qui se sont réunis pour fonder Rockfam, un projet que le grand public a très bien accueilli. 

Le groupe est formé de cinq rappeurs du groupe Brave Guys (Stevenson Telfort, dit Atros, Jimmy Alcindor dit Big Jim‚ Jameson Telfort alias Pikan‚ Shiller Joseph dit Fatal et Knaggs Rosevelt couramment appelé Knaggsr) ; un rappeur du groupe Osmoz, Jean Hubert Valcourt dit Dug G ; un rappeur du groupe RGM, Jean Marquely alias Yakuza ; un rappeur du groupe M 1 Clan, Fresnel Nerette a.k.a. Toppy X ; un rappeur du groupe X-Plicit Jimmy Larrieux a.k.a. Gray Nouvo Ne; un rappeur du groupe Masters Joël Bercier alias Masta Preacha. 

Claudel Bossman, dit Killa Boss rejoint aussi le groupe et Toppy X présenta un peu plus tard le dénommé Lubin Enock dit Jah B, aux membres du groupe. Atros fut le premier membre à accepter ce dernier au sein du groupe et s’est battu pour que celui-ci fasse partie de la bande. 

Compte tenu du nombre de chanteurs du groupe, du nombre d’efforts de ses membres et de la lutte qu’ils menaient face aux difficultés et aux boycottages de toutes sortes, les fans ont attribué le surnom de Lame A au groupe d’où l’appellation Rockfam Lame A, a expliqué Atros. 

En février 2005, le groupe publie un premier tube à l’occasion de la période carnavalesque, le tube s’intitulait : « Boom Men Phantom Yo ». En mars 2005, le groupe performa à son tout premier concert à l’occasion de la première édition du Festival de Rap Créole, Rap’ Rocher. 

En mai 2005, ils ont intégré Ketia Jean alias Kizzy à la suite du départ de Yakuza. Ils l’ont rencontrée à l’occasion de la production d’un tube pour honorer les mamans qui s’intitulait : “Manman bon vwayaj”.

Credit Photo : RockFam Lame a

À la fin de l’année 2005, ils ont publié un démo de deux tubes : “Lame A Deplwaye et Festi hip-hop”. Le premier album du groupe Rockfam s’intitule « Sa-w pa ka konprann », publié le 3 novembre 2007. Après la publication de l’album, Kizzy a laissé Haïti pour aller vivre aux États-Unis. 


Advertisements

Un peu plus tard, le second album du groupe, intitulé « Yon lòt vizyon » sort, en 2008, à travers ce disque, certains doutes se sont dissipés de l’esprit des gens. Venus music allait publier un autre volume de ce même album avec de nouveaux tubes joués en live. En matière de Live ou de performance sur scène, Rockfam est une des références de la tendance Rap Créole. 

En 2009, Rockfam réalise son troisième album studio, intitulé « Pa gen pase n », dans le but de confirmer au grand public qu’en dépit de tout ce que le groupe a subi, ses membres ne baisseront pas les bras, toujours selon la note d’Atros. 

Le séisme du 12 janvier 2010 allait briser le cycle de production du groupe. Rockfam n’allait plus pouvoir tenir sa promesse faite aux fans qui est la vente et signature d’un album chaque année. Les soldats ont attendu environ trois ans avant d’entamer une 4e mission, « Afiche w ». Atros explique qu’à travers cet album, ils ont demandé aux fans de renforcer les liens et d’afficher leurs mouchoirs. 

Dans un moment de répit, l’armée a connu des moments pour certains difficiles et d’autres inévitables. Parmi les complications, il y a eu des rebelles comme Dug G qui avait brisé certains liens, des déserteurs comme Jah B et bien d’autres situations inévitables. Le silence de Rockfam contribuait à une chute brutale du mouvement Rap Créole, aussi bien que l’absence de son rival Barikad Crew sur la scène. 

En 2017, Rockfam repense les affaires et ramène au bercail un dernier soldat, Stael et un peu plus tard, ils offrent au public un cinquième album, établissant ainsi un record dans le Rap Créole : le seul groupe à produire 5 albums studio en 17 ans de carrière. Avec ce 5e opus, intitulé « Desmake », Atros explique qu’à ce moment même, ils ont compris de nombreuses choses et cerné beaucoup plus la réalité et ils ont aussi découvert le niveau de corruption qui règne au sein de l’industrie. 

Ainsi, ils allaient prouver aux détracteurs que l’argent n’était pas leur souci, mais l’impact de leur message sur la jeunesse, toujours selon Atros. 

Le rappeur poursuit en expliquant que les membres du groupe se sont toujours armés de conviction et de détermination dans la lutte qu’ils menaient. 

Aujourd’hui, les soldats de Rockfam Lame A poursuivent encore lutte et mènent de nombreux combats. Ce 18 novembre, ils célèbrent l’existence d’une forteresse musicale, d’une armée qui a accompli beaucoup de grandes missions malgré les nombreuses barricades, ils célèbrent les 17 ans d’un pilier du Rap Créole à l’instar de Barikad Crew, Majik Click, Mystik 703 et autres. 

Bon anniversaire Rockfam Lame A, bonne fête Rap Kreyòl, bonne fête à la musique haïtienne particulièrement. 

 

Facebook Comments

Revital Lynch
Ray est un jeune web entrepreneur et journaliste évoluant dans le monde du multimédia. Il est un passionné de la technologie et de ses sciences connexes.